Contes Disney en version GTS  

Page 5 / 6 Retour Suivant
  RSS

michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
12/06/2018 6:26  

Chapitre 63

J'y comprend rien, elle me connait même pas et elle m'aide limite sans poser de question, c'est...louche un peu. Mais je vais quand même lui poser la question, je me stabilise donc comme je peux et passe la tête en dehors du sac, ben oui vu qu'il n'y a pas à proprement parler de fermeture.

- euh mademoiselle Esméralda excusez moi mais...enfin ne prenez pas mal ce que je vais vous dire mais pourquoi m'aidez vous ? Je veux dire, vous avez déjà vu des humains à la taille de fourmi ?

Esméralda : attend que nous arrivions à ma tente

Bon...je me remet correctement à l'intérieur du sac et attend. Au bout de quelques minutes je sens qu'elle pose son butin et je vois de nouveau la lumière entière.

Esméralda: j'ai encore du temps avant que la fête commence. Que voulais tu me dire ?

- et bien je voulais vous demander pourquoi vous m'aidez ?

Esméralda: et bien...disons que je suis un peu dans ton cas enfin moi et mes frères bohémiens...

- c'est à dire ?

Esméralda: moi non plus cette ville ne m'accueille pas à bras ouvert. Bien que toi...et bien tu es largement plus en danger malgré tout, mais comment est-ce que tu peux être aussi minuscule ?

- c'est une très longue histoire.

Esméralda: j'espère que tu prendra le temps de me la raconter.

- ben c'est que j'ai pas trop l'intention de m'attarder à Paris.

Esméralda fais alors une tête un peu pessimiste

Esméralda: je ne veux pas te donner de faux espoir mais sans aide tu ne tiendra pas deux minutes dehors, Paris est souvent en mouvement et il n'y a pas que des gens il y a aussi les animaux ou les insectes.

- oui mais...

Esméralda: écoute on reprendra cette discussion plus tard je dois me préparer.

- ah d'accord, oh d'ailleurs c'est quoi la fête des fous ?

Esméralda : un festival que les habitants de Paris organise tous les ans et certainement la seule fête où je vais pouvoir apparaître sans qu'on me traite de voleuse ou autre chose...

- un carnaval en sorte ?

Esméralda: pas exactement, on désigne certaines personnes et celui qui est le plus laid au niveau visage est couronné roi des fous.

- ok c'est....très bizarre

Esméralda : sa te dit d'y aller ?

- euh honnêtement je pense que c'est pas une bonne idée

Esméralda: je te garderai avec moi, allez tu va voir on va s'amuser.

Bon je suppose que j'ai pas trop le choix donc j'acquiesce.

Esméralda: laisse moi juste le temps de me changer

Elle file derrière un rideau orange, une ou deux minutes après j'entend effectivement de la musique à l'extérieur et des chants, je suppose donc que le festival à commencer

???: wooaaah !

Un type encapuchonné viens de rentrer dans la tente apparemment en ayant perdu l'équilibre, il se raccroche au rideau orange et liasse découvrir une Esméralda surprise qui porte heureusement une sorte de robe de chambre. Il tombe juste en face de la table où je me trouve mais ne me remarque pas apparemment.

Esméralda: est-ce que ca va ??

???: je n'ai pas fais exprès je suis désolé !

Esméralda: tu ne t'es pas fais mal au moins ? Attend laisse moi voir.

???: non non non !

Elle lui enlève sa capuche et oooouuuuh...avec ce visage ce mec à toute ses chances pour être roi des fous...enfin je dis sa mais je pense que sa dois pas être la joie tout les jours pour lui.

Esméralda: ca va tu n'a rien mais la prochaine fois essaye de faire attention hm ?

Elle lui souris et l'aide a se relever puis le reconduis à la sortie

???: euh...promis

Esméralda: ah au faite, bien le masque !

Elle reviens vers moi

- euh je suis pas sûre que c'était un ma...

Esméralda: dit donc petit voyeur tourne toi je dois enfiler mon costume

- oh euh pardon !

Je me tourne vite pendant qu'elle s'habille...bien que la tentation de me retourner sois très grande elle aussi !

Esméralda : c'est bon !

Je me retourne, elle a enfilé une longue robe rouge clair sauf aux épaule qui sont rose et le milieu qui est couleur violette, elle attrape une cymbalette et met une espèce de couronne.

- wow vous allez en faire tomber des têtes comme sa

Esméralda: tu va bien le voir puisque tu viens avec moi, mais je dois te trouver une cachette sûre parce que je vais danser et je n'ai pas envie de te perdre dans la foule hmmmmm...bon je crois que je n'ai pas le choix, sois content car aucun homme n'a se privilège mais n'en profite pas d'accord ou sinon je t'écrabouille.

Elle me met entre sa poitrine, qui est volumineuse en faite j'avais même pas fais gaffe...

- ben si vous avez le choix, vous me laissez attendre ici.

Esméralda: trop tard !

Elle me souris et m'enfonce un peu plus pour que je reste hors de vue...ouais mais là je vois rien non plus moi ! Bon au moins j'aurai le son c'est déjà sa.
Quand elle sort j'entend déjà la foule réagir et OH....AH....AAAAH....J..JE VAIS VOM...............OH PUT.......HMMMHMHMMMMM !!!!!!!!!!!!..............c...c'est bon c'est fini ? Non mais y...y'a danser et y'a faire des montagnes russes et là en l'occurrence sa ressemblait plutôt à la deuxième catégorie !

- c'est bon ?

Esméralda: chut !

J'entend un type chanté, je crois que c'est le fameux moment pour désigner le nouveau roi des fous, ceci dit comme j'y vois rien du tout je peux pas vraiment décrire ce qui se passe dehors. Au bout d'un moment elle repars et me sort de ma cachette puis me repose sur la petite table.

Esméralda: sa t'as plus ?

- ben de manière très vague on va dire.

Esméralda : je plaisante, laisse moi juste me remettre en tenue et on y retourne...oh au passage tu avais raison, c'était son vrai visage.

- a qui ? Au type de tout à l'heure ?

Esméralda: oui, c'est le sonneur de cloche de Notre-Dame apparemment

Oooooh donc c'était Quasimodo....je me sens con d'avoir dit des trucs sur lui maintenant...

Esméralda: hum hum !

- oh pardon !

J'ai encore oublié de me retourner, elle se change donc. Dit donc y'a un sacré chahut dehors, la fête doit battre son plein.

- c'est bon ?

Esméralda: oui, attend ici je vais voir si je peux te faire sortir

- compris

Je m'assois sur la table et attend le retour de la (il faut le dire) belle égyptienne...sauf que au bout d'un moment elle n'est toujours pas revenue, pire on dirais que les rires et les cris se sont arrêté, malgré sa j'entend une personne parler fort et avec autorité.

???: toi la bohémienne, descend tout de suite !

La bohémienne ? Esméralda à des problèmes ?

Esméralda: oui votre honneur, dès que j'aurai libéré cette pauvre créature.

???: je te le défend !

J'hésite a descendre au sol et à aller voir, mais Djali me pique déjà l'idée.

???: comment ose tu me défier ???

Esméralda: vous maltraitez ce pauvre garçon tout comme vous maltraitez mon peuple ! Vous prêchez la justice mais vous êtes cruel envers ceux qui ont besoin de votre aide !

???: silence !

Esméralda: justice !

Je crois que je comprend mieux ! Esméralda m'a récupéré parce qu'apparemment je suis dans une ère où la différence est limite péché mortel, en gros elle à eu comme pitié de moi, sa parait logique du coup qu'elle m'ai pris comme sa sans poser de question ou du moins pas autant que ce que j'aurai imaginer.

???: prend bien garde l'égyptienne, je te ferai payer ton insolence...

Esméralda: dans ce cas mes amis nous avons couronner le mauvais fou, car le plus fou ici c'est vous !

Quelle femme ! Elle a du répondant ! Soudain dehors c'est plus trop des cries de joie que j'entend, mais plutôt des trucs qui se casse et des types qui prennent des coups, ils sont quand pas en train de se bastonner si ? AU bout d'un moment Esméralda arrive essoufflée dans la tente avec Djali

- euh tout va bien

Esméralda : on dois filer en vitesse !

Elle m'attrape, me remet entre ses seins puis fais grimper Djali sur ses épaules et lui fourre une pipe dans la bouche puis enfile une cape avec une capuche par dessus et se saisi d'une canne

- pas mal le déguisement !

Dehors il pleut et j'entend pas mal de chevaux autour de nous.

- où va-t-on ???

Elle ne répond pas et tente d'éviter autant que possible les gardes, puis au bout d'un moment elle rentre dans le premier bâtiment venu...qui s'avère être Notre-Dame.

A suivre

 

 


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
12/06/2018 6:26  

Chapitre 64

Après être rentrée dans la cathédrale, Esméralda retire le déguisement et laisse Djali descendre de son dos puis me sort d'entre ses seins et me place près de sa boucle d'oreille à l'oreille gauche

Esméralda: tiens vas-y grimpe dessus tu passera inaperçu et je pense qu'on sera moins gênés tout les deux.

- c'est sûre...

Eh oui faut pas croire que parce que je suis minuscule j'ai tout les droits, puis bon être entre les seins d'une inconnue...enfin pratiquement inconnue, c'est assez gênant...bien qu'agréable enfin bref !!! Puis bon on est dans Notre-Dame, un peu de respect. Je saute donc sur le grand cercle doré servant de boucle d'oreille à Esméralda et m'assois dessus en m'accrochant un peu au cas où. Esméralda avance dans la cathédrale et comme moi admire l'intérieur, moi qui n'avais jamais mis les pieds dans Paris avant, je découvre donc cette fameuse cathédrale.

Tout ce que j'entend ce sont les moines plus profondément qui chante religieusement, un calme absolu règne icIIII ! Esméralda viens de tourner sur elle-même ! Hey, elle a désarmé un garde qui était derrière elle, elle à son épée en main ! Mais comment elle a fais pour l'entendre ? Eh mais je le reconnais c'est le capitaine des gardes.

Esméralda : vous !

???: du calme je...je me suis déjà rasé ce matin

Esméralda : non sans rire ? Mais pas d'assez près !

???: d'accord du calme,du calme donne moi au moins une chance de m'expliquer

Esméralda : pourquoi ?

Il attrape son épée et donne un coup de pied a Esméralda qui la fais tombé et la désarme, j'ai bien fais de m'accrocher vous voyez ???

Esméralda : vous...sale enfant de-

???: ha ha ha attention tu es dans une église.

Esméralda ce saisie d'un grand chandelier en guise d'arme

Esméralda : êtes vous toujours aussi charmant ou Est-ce mon jour de chance ?

Ils commencent à se battre, vraiment cette fille me surprend, en plus de mon perchoir personnel je vois tout très bien et puis les gestes d'Esméralda sont pas trop violents non plus et a part une brise légère je suis pas secoué.

???: mais tu te bat aussi bien qu'un homme

Esméralda: c'est drôle je pensais exactement la même chose de vous !

Elle vise le bas ventre souvent comme sa ? Enfin bref, après lui avoir asséné un coup au visage, le capitaine semble se contenir un peu. Mais Djali en profite pour lui donner un coup de corne au torse.

???: j'ignorais que tu avais un enfant.

Esméralda: les militaires la font tourner chèvre

- j'adore ton répondant Esméralda !

??: oh euh tu as un petit truc près de l'oreille, fais attention qu'il te perce pas un tympan

Esméralda: au moins tout ce qui es petit est mignon

Il me fixe un instant en se tenant le torse puis tourne ses yeux vers Esméralda.

???: euh je me présente je suis Phébus, sa veut dire...dieu soleil.

-...ok et ?

Phébus: et tu es ?

Esméralda : c'est un interrogatoire ?

Phébus range son épée

Phébus: sa s'appel une présentation

Esméralda: vous ne m'arrêtez pas ?

Phébus: pas tant que tu reste ici, c'est la loi.

Esméralda: hmm vous êtes différents des autres soldats

Elle fini par poser le chandelier, j'espère juste que c'est pas une ruse

- mais alors si vous ne l'arrêtez pas, que voulez vous ?

Phébus: euh...

A voir sa tête il va avoir du mal à communiqué de manière normal avec un humain gros comme une fourmi...je ferai mieux de laisser Esméralda parler.

Esméralda: oui que me voulez vous

Phébus:...ton nom me suffirait

Esméralda:...Esméralda

Phébus: c'est beau, bien plus beau que Phébus en tout cas.

Ils se rapproche l'un de l'autre..ils vont quand même p-

???: beau travail capitaine, maintenant arrêtez là !

Un type assez âgé vêtu d'une robe de juge noir arrive avec des gardes, sa doit être lui qui a demander à ce qu'on capture Esméralda tout à l'heure. Là je vous le dit je ne bouge plus sur la boucle d'oreille.

Phébus se tourne vers Esméralda et lui chuchote

Phébus: demande le droit d'asile, demande le !

Esméralda: vous m'avez trompé...

???: et bien j'attend capitaine...

Phébus: je suis navré monsieur elle demande le droit d'asile, il n'y a rien que je puisse faire.

L'homme en noir semble assez insistant, mais un prêtre arrive et incite donc toutes les forces d'autorité présente à sortir, même Phébus se fais gentiment viré par le prêtre et Djali qui lui met des coups de cornes au derrière.

Esméralda semble soulagé...mais ! Le type viens de l'attraper par derrière !

???: tu crois m'avoir abusé mais sache que je suis patient, les gitans jamais ne dure derrière les murs.

Là je vous le dit si je pouvais devenir une statue je le serai de suite, il est à la limite de me voir, heureusement que les cheveux d'Esméralda me font une deuxième cachette ! Mais...je rêve ou il renfile les cheveux sur sa tête ???

Esméralda: qu'est-ce que vous faite ???

???: j'étais en train d'imaginer une corde autour de cette superbe gorge.

Esméralda se dégage

Esméralda: je sais bien ce que vous voulez !!!

???: voyante et clairvoyante, c'est typique de votre race d'altérer la vérité pour troubler les consciences avec des pensées impies.

Mais qu'est-ce qu'il raconte ce dingo ???

???: mais sa ne fais rien, tu t'es choisi une prison magnifique, c'est néanmoins une prison. Met un pied dehors...tu sera à moi !

Il pars en claquant la porte de l'église.

- dis moi qu'il était pas sérieux !

Elle cours vers une porte à côté et se rend compte que si, il y a des gardes a toutes les portes

- et mer...je veux dire flute !

Esméralda: ne t'en fais pas Michel si Frollo crois qu'il peux nous retenir ici il se trompe !

Aaaah donc c'était le mec en noir Frollo, j'aurai dû y penser en faite.

Prêtre: n'agit pas inconsciemment mon enfant, tu as causé bien des troubles au festival, il serai bien imprudent d'attiser d'avantage la colère de Frollo.

Esméralda: vous avez vu comment il a agi ? Il a laisser la foule torturer ce pauvre malheureux bossu ! Je pensais que si une seule personne osai le braver alors....

Elle soupire, je me met à sa place, c'est clair que sa aurai été mieux si tout le monde s'était mis contre Frollo.

Esméralda: mais qu'est-ce qu'ils ont contre les gens qui sont différents dite moi ?

Prêtre: tu ne peux corriger seule les erreurs de ce monde ma chère enfant

Esméralda: il n'y a personne dehors pour le faire sa c'est sûre...

Et encore, elle sa différence c'est la peau, moi c'est la taille, lequel de nous deux a le moins d'estime aux yeux du monde ? Je pense que je suis le grand gagnant.

Prêtre: et bien peut-être y a-t-il ici quelqu'un qui t'entend.

Il repars à ses affaires tandis que Esméralda approche d'une statue de la sainte vierge, puis elle regarde des gens prier....c'est bête à dire mais...bon je n'ai jamais remis en cause l'existence d'une divinité universel et immortel...mais j'ai jamais réellement fais de prière. Pour vous dire...je suis tellement désespéré que j'ai bien envie de tenter le coup.

- Esméralda, tu peux me prendre dans tes mains ? Je...je voudrai faire une prière, vu qu'on est dans l'église autant en profiter.

Esméralda ne dit rien mais sourie et me prend dans ses deux mains, je me met a genoux et commence donc ma petite prière intérieur....si il y a bien un dieu qui m'écoute, envoi moi un signe tôt ou tard mais envoi un signe pour que je comprenne comment repartir, comment retrouver ma taille....oh Esméralda se met a chanter, aussi surprenant que sa puisse paraître sa m'aide pour ma prière car son chant est très touchant, comme elle le dit "les bannis on droit d'amour.

Elle me garde dans ses mains en chantant et en ce déplaçant dans l'église, al a fin de son chant elle nous serre moi et Djali dans ses bras.

???: toi le carillonneur qu'est-ce que tu fais là ? Tu n'a pas causé assez d'ennui comme sa ?

Quasimodo est là ?? Esméralda se retourne et me place vite sur son épaule puis lui cours après suivi de Djali.

Esméralda: attend, je voudrai te parler !

Il semble l'avoir semer à un moment mais elle fini par le retrouver.

Esméralda: ah tu es là ? J'avais peur de t'avoir perdu

Quasimodo: oui, bien euh j'ai des choses a faire et euh c'était une euh joie de vous revoir...

Il repars

Esméralda: non attend !

Elle recommence a le suivre

Esméralda: pardonne moi pour cet après-midi ! Si j'avais sur qui tu était jamais je ne t'aurai pousser sur...l'estrade.

On est arrivé en haut de la cathédrale et...il y a des morceaux de verre de différentes couleur pendu au plafond et sur une table...un village miniature !

Esméralda: qu'est-ce que c'est ici ?

Quasimodo: c'est l'endroit où j'habite

Esméralda: tu as fais...toutes ces choses tout seul ???

Quasimodo: la plupart oui

Esméralda: si je savais faire sa tu ne me verrai pas danser dans la rue pour de l'argent

Quasimodo: mais vous êtes une excellente danseuse !

Esméralda: hum oui en tout cas sa me permet de gagner mon pain.

Elle découvre petit a petit les œuvres du Paris miniature

Esméralda: Michel sa pourrai être un bon endroit pour vivre pour toi non ?

Elle me prend et me dépose devant une maison

Quasimodo: mais a qui donc parlez vous ?

Esméralda: mon nouvel ami

Il s'approche et me vois

- bonjour

Quasimodo: oh..mais...alors sa...que vous est-il arrivé ?

Esméralda: c'est une longue histoire qu'il n'a pas intérêt d'oublier de me raconter.

- oui oui je...je sais...ca va pas aller pour ce village au passage

Esméralda regarde

Esméralda: hmmm c'est vrai que tu es tellement petit que même les petites portes tu devra sauter pour tenter d'attraper les poignées

Elle a un petit rictus moqueur en disant sa, mais bon ayant l'habitude je lui tire un peu la langue.

Quasimodo: vous connaissez Esméralda depuis longtemps ?

- oh non juste depuis cet après-midi un peu avant le festival

Esméralda : quand je l'ai vu si craintif, si faible je n'ai pas pu résister à l'idée de le prendre avec moi...bien que sa petite taille sois l'énigme la plus difficile a comprendre pour moi.

- ne t'en fais pas tu aura ta réponse, mais franchement Quasimodo, toute cette place pour toi tout seul tu dois t'ennuyer.

Quasimodo: oh euh je ne suis pas seul, il y a les gargouilles et bien sûre les cloches...vous voulez les voir ?

Esméralda: oui bien sûre n'est-ce pas Djali ?

Ah oui Djali qui est en train de dévorer quelques figurines de la maquette de Quasimodo...

Quasimodo: euh Michel c'est sa ? Tu devrais te boucher un peu les oreilles, j'ai peur que trop de bruit au niveau de tes oreilles puisse...t'être fatal.

Il a raison alors j'acquiesce et me bouche les oreilles pendant qu'il présente les cloches puis au bout d'un moment ils monte des escaliers, je me débouche donc les oreilles et observe avec eux, sur une passerelle de pierre, le coucher de soleil de Paris.

Esméralda: je parie que le roi lui même n'a pas une telle vue.

- superbe franchement...dommage

Quasimodo: dommage ? De quoi ?

- rien une réflexion que j'ai fais en pensant a...là d'où je viens.

Esméralda: je pourrai rester ici pour toujours

Quasimodo: vous...vous pourriez vous savez.

- non Quasimodo, elle a le droit d'asile mais pas la liberté. Les gitans jamais ne durent derrière les murs.

Quasimodo: mais elle est différente des autres gitans, eux sont...des démos.

Esméralda : qui t'as dit sa ?

Quasimodo: mon maître Frollo. C'est lui qui m'a élevé.

Esméralda: comment un être si cruel a pu élevé quelqu'un comme toi ?

Quasimodo: cruel ? Oh non il m'a adopté parce que personne ne voulais de moi..je suis un monstre vous savez.

- c'est lui qui a dis sa ?

Quasimodo: regardez moi...

Esméralda prend un air un peu déterminé puis prend une main de Quasimodo

Esméralda: hmmm une longue ligne de vie et...cette ligne me dit que tu es timide...hmmmmmm sa c'est étrange je ne vois aucune...

Quasimodo: aucune quoi ?

Esméralda: ligne de monstre ! Rien aucun signe. Maintenant regarde moi, crois-tu que je sois un démon ?

Quasimodo: oh non vous êtes gentille et douce et...

Esméralda: et une gitane...il est possible que Frollo ai tord a propos de nous deux.

Esméralda regarde l'horizon dans la nuit, c'est beau et triste à la fois.

Quasimodo: vous m'avez aidé, maintenant c'est à mon tour.

- quoi ? Mais on peux pas sortir, y'a un garde à chaque porte, on va se faire tirer comme des lapins.

Quasimodo: pas besoin de porte

Il monte sur....le bord de la cathédrale ????

- attend...attend tu veux...descendre par là ?

Quasimodo : bien sûre, Esméralda vous portez Michel et Djali et moi je vous porte.

Esméralda:...d'accord

Elle m'attrape sur son épaule

Esméralda: Michel...on est obligé de refaire un moment gênant

- je préfère être gêné plutôt que de faire une chute monstrueuse

J'ai déjà donné dans la chute vertigineuse chez Pocahontas et j'ai pas envie de recommencer ! Elle me met donc entre ses seins de nouveau et prend Djali dans ses bras.

Quasimodo: prête ? N'ayez pas peur

Esméralda: je n'ai pas peur

Il saute par dessus la rambarde et se suspend

Esméralda: maintenant j'ai peur !

Quasimodo: le truc c'est de ne pas regarder en bas

Trop tard c'est fait.......

Esméralda: tu as déjà fais sa ?

Quasimodo: non

Ce mec veut me faire avoir une crise cardiaque !!!! Il se balance donc et glisse le long des murs, si je n'avais pas les bras bloqué entre deux montagnes je vous jure que je serai entrai de serrer n'importe quoi tellement je suis stresser !

Esméralda: tu es un sacré acrobate

Quasimodo: oh je-

Une tuile sous les pieds de Quasimodo cède et nous voilà en train de faire du surf sur le toit de Notre Dame ! Je crois que je vais me faire dessus ! Quasimodo se rattrape a un moment et laisse donc la tuile partir plus loin ce qui en un sens distrait les garde qui partent voir. Après encore 2 ou 3 sauts, nous voilà ENFIN arrivé vers le sol.

Quasimodo: vous n'avez pas eu peur ?

Esméralda: non pas une seconde

- parle pour toi.......

Même Djali approuve...

Quasimodo: jamais je ne vous oublierai Esméralda

Esméralda: viens avec moi

Quasimodo: où sa ?

Esméralda: a la coure des miracles, quitte cette prison !

Quasimodo: non je ne veux plus jamais sortir pas après ce qui s'est passé, non non c'est ici ma maison

Esméralda: très bien alors je viendrai te voir souvent.

Quasimodo: ici ? Mais et les gardes et Frollo ?

Esméralda: bon alors je viendrai le soir.

Quasimodo: mais le soir je sonne la messe, je nettoie les cloitres et...

Elle lui embrasse la joue

Quasimodo: fais comme sa t'arrange !

Elle me sors d'entre ses seins et me pose sur son épaule puis sors un collier.

Esméralda: garde à ton cou ce talisman, clé de la cité des gitans, si jamais tu as besoin d'un ami.

Des gardes arrives

Quasimodo: vite il faut partir !

Esméralda descend enfin au sol avec Djali et moi puis s'en va en me prenant dans sa main

Esméralda: toi par contre tu viens avec moi ! Tu as une histoire à me raconté...et puis sa va enfin changer, tu va être mon petit clandestin à moi.

Elle me souris...je sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que je vais revenir a une norme de relation géante/mini...

A suivre

 

 


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
12/06/2018 6:27  

Chapitre 65

Esméralda retourne donc à la cours des miracles, moi entre les seins, avec la plus grande discrétion possible. Je découvre alors que pour accéder a la cours des miracle il faut passer par le cimetière car un passage s'y trouve. Esméralda s'y engouffre.

- pouah sa pue ici

Esméralda: ce sont les catacombes de la villes, heureusement que tu ne vois pas le spectacle...

- je te crois sur parole...

Elle fini par arriver à destination

Esméralda: fais toi tout petit

- ben...

Esméralda: non je veux dire ne fait pas de bruit

- aaaah d'accord

Je fais donc selon les ordres d'Esméralda et reste immobiles et silencieux, elle se fait accueillir par plusieurs personnes heureuses de la revoir en vie. Au bout d'un moment elle se met en marche, j'entend alors une porte s'ouvrir et se refermer puis je suis tiré hors de ma cachette.

- oh c'est ta maison ?

Esméralda: en quelque sorte

C'est un endroit tout en pierre aménagé au possible avec un peu de mobilier et pas mal de tissu de différente couleur, simple mais sa à l'air confortable. Esméralda me pose au sol tandis que Djali pars s'allonger contre une sorte de banc en bois.

Esméralda: attend moi là je vais me laver, les catacombes ce n'est pas ce qu'il y a de plus propre.

- pas de problèmes

Elle part donc en faisant trembler le sol malgré elle...j'ignore pourquoi mais cette sensation me fait un peu frissonner de plaisir maintenant. Je l'attend donc en regardant Djali se reposer, au bout de quelques minutes elle revient, habillé mais encore un peu humidifiée. Elle s'arrête à côté de moi puis s'appui contre un mur et se regarde dans un miroir. Je remarque alors qu'elle a légèrement soulevé un de ses pieds nus, seuls les orteils reste au sol....je sais que je devrais pas mais...mais...c'est plus fort que moi !

Je m'approche et me met à lui masser la plante du pied

Esméralda: qu'est-ce que tu fais ?

- hein ???

Je lève la tête et constate que la belle gitane géante est en train de m'observer avec un sourire un peu gêné.

- eh bien je...euh je...

Je crois que je rougie de honte, j'ai eu beau avoir dit mon fantasme à Pocahontas, c'est pas forcément plus facile avec d'autres filles surtout quand on sait dans quel univers je me trouve...

Esméralda: j'aurai pu t'écraser si j'avais reposé mon pied tu sais ?

- oui mais...

Esméralda: sa à un rapport avec ce que tu dois me raconter ?

- oui...

Esméralda me ramasse puis va se mettre sur le banc en bois, elle plie ses genoux puis me pose sur son pied et s'accoude sur ses genoux.

Esméralda: vas-y je t'écoute

Je lui raconte donc mon récit en détails.

Esméralda: eh bien si on m'avais dit qu'un jour je parlerai a un garçon venu du 21ème siècle.

- oui moi non plus je l'aurai pas cru crois moi...

Esméralda: mais ton..euh...

- fantasme

Esméralda: merci, ton fantasme est très étrange, et d'ailleurs c'est bizarrement sa qui te permet de voyager...mais pour le moment je n'ai ni envie de te manger ou de t'écraser ou je ne sais quoi d'autres.

- oh je...je comprend

Esméralda : écoute on verra sa plus tard, si je peux t'aider à partir alors il n'y a pas de problèmes.

- je te remercie

Esméralda: aller il faut aller dormir

- oui...euh avant...je peux faire une dernière chose ?

Esméralda: oui bien sûre, quoi dont ?

J'embrasse le pied d'Esméralda qui lève les yeux au ciel en souriant et en me ramassant

Esméralda: alala ces hommes quand vous avez une idée en tête vous ne changer pas d'avis...quoique aucun homme ne m'avais embrassé les pieds avant.

Elle me fais un clin d'œil que je lui rend en sourire, puis elle se rend dans une pièce qui semble être sa chambre, là elle ouvre une boîte avec un intérieur assez jolie.

- mais...

Esméralda: n'ai pas peur, je ne vais pas t'enfermer pour te garder, c'est juste ici que tu dormira pour cette nuit en plus elle ferme mal mais sa évitera que tu sois remarqué.

- oh d'accord

Elle met un morceau de tissu sur moi pour me tenir chaud.

- merci Esméralda, bonne nuit

Esméralda: bonne nuit Michel

Elle referme la boîte et moi je m'endors paisiblement.

A suivre

 


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
12/06/2018 6:27  

Chapitre 66

Le réveil ce fait en douceur, Esméralda me secoue doucement, je me réveille et elle me donne un petit morceau de pain pour me remplir un peu l'estomac.

Esméralda : bien dormi ?

- très bien....dit donc ça va toi ?

Esméralda: Frollo...il...il s'en prend a tout les gitans qui ne sont pas ici, ils les fait arrêter si...si ils ne me dénoncent pas.

- oh...

Esméralda: j'aimerai aller voir ce qu'il en est même si c'est très risquer pour moi.

- alors je t'accompagne.

Esméralda: vraiment ? Tu n'es pas obligé tu sais.

- je tiens quand même à voir jusqu'à quel point un homme avec du pouvoir peut devenir fou.

Esméralda: bon si tu y tiens

Elle me prend et oh c'est pas vrai ! Encore dans la poitrine...c'est pas désagréable loin de là mais...ah pardon j'ai déjà dit que c'est gênant.

- tu as toujours pas cousu de poche sur ta robe ?

Esméralda: oh ose me dire que malgré la gène sa ne te plait pas.

-....tu m'as eu

Esméralda: aaah les hommes...

Djali monte sur le dos d'Esméralda qui remet son costume et sors de la cours des miracles.

- psst Esméralda, aux dernières nouvelles il est où Frollo ?

Esméralda: chez le meunier, lui qui n'a jamais fait de mal à personne...

Nous y arrivons et effectivement des gardes de Frollo sont ici ainsi que Phébus et Frollo lui-même. Ceci dit impossible de savoir ce qui ce dit. Mais comme Esméralda se rapproche trop au bout d'un moment je ne vois littéralement plus rien.

- alors qu'est-ce qui se passe ?

Esméralda semble regarder de manière inquiète ce qui se passe mais ne répond pas puis au moment je vois une lueur orange apparaître et Esméralda prend un air paniqué.

- sa...sens la fumée !

Il n'a quand même pas mis le feu chez le meunier ???? Ce type est devenu cinglé !!!

- Esméralda qu'est-ce qu'on fait ???

Toujours aucune réponse, cependant Djali saute de sur son dos et Esméralda se baisse pour ramasser quelque chose, je peux donc voir qu'effectivement la maison et le moulin sont entrain de brûlés mais que Phébus va se faire décapiter ! Pourquoi ???

- Esméralda tu fais quoi là ???

Elle se relève puis met le quelque chose quelle a ramassé dans un foulard et le lance, j'ented alors un cheval hennir droit devant et partir au galop. Sa commence à crier mais je peux toujours pas voir ce qui se passe entre ces deux montagnes !!! Ah sa y'est Esméralda ce met en mouvement.

- bon tu m'explique ????

Esméralda ce met à chuchoter

Esméralda: Phébus s'est révolté contre Frollo mais il a pris une flèche dans la poitrine

- tu fais quoi là ???

Esméralda: inspire profondément

Je cherche pas à savoir pourquoi et prend une grande respiration, puis soudain de l'eau partout autour de moi. Je crois que Phébus est tombé dans le fleuve...oui effectivement, je peux voir Esméralda le remonter. Une fois a la surface

- on va où avec lui maintenant ??

Esméralda: à Notre-Dame, Quasimodo pourra s'occuper de lui ! Surtout accroche toi bien car on va se rapprocher le plus possible de la ville a la nage !

Oh super...bon donc je ne bouge plus et m'accroche à un sein d'Esméralda pendant qu'elle retourne à la cathédrale. Après un bon moment je peux apercevoir Pa....oh la vache...Frollo à littéralement mis Paris à feu ! Enfin j'exagère un peu mais y'a pas mal de maison en feu, tellement que le ciel est assombri par la fumée. Il suffirait de rajouter quelques démons et on aurai une petite vision de l'enfer je pense.

En route, quelques gitans qui semble connaître Esméralda lui prête main forte avec Phébus dès qu'elle leur a expliqué la situation. Une fois à la cathédrale elle rentre

Esméralda: Quasi ?...Quasimodo ?

Quasimodo : Esméralda tu es saine et sauve ! J'étais sûre que tu reviendrai !

- aouch eh doucement sur les câlins !!!!

Esméralda: oh pardon Michel !

Elle me sors de ma cachette et me place sur sa boucle d'oreille.

Quasimodo : Michel, content de te revoir ! Tout va bien ?

- disons que sa pourrai aller mieux.

Esméralda: Quasi, tu as déjà tant fait pour m'aider mon ami. Mais j'ai encore une fois besoin de ta protection.

Quasimodo: oui tout ce que tu voudra.

Un des gitans amène Phébus

Esméralda: c'est Phébus, il est blessé et c'est un fugitif comme moi. Il est épuisé et je savais qu'il trouverai un abri sûre ici...peux-tu encore m'aider ?

Quasimodo: par ici

Il nous amène à sa couchette apparemment là où Esméralda et le gitan dépose Phébus, puis Esméralda s'accroupie près de Phébus et me dépose au sol

Phébus: Esméralda...

Esméralda: chuuuut vous allez rester cacher ici et reprendre des forces.

Elle sors une gourde et verse apparemment de la liqueur sur la blessure de Phébus qui hurle un bon coup...je veux vraiment pas être a sa place pour cette fois...bref elle commence a recoudre la blessure apparemment tandis qu'elle parle avec lui.

Esméralda: vous avez de la chance, cette flèche a failli toucher votre cœur

Phébus: je crois qu'il n'est pas intacte...

Hein ? Il dit quoi lui ??? J'observe et remarque que...qu'ils s'embrassent...wow !!! Je recul un peu car Esméralda en se baissant pour toucher les lèvres de Phébus à étendu un peu ses jambes vers l'arrière et donc vers moi, son pied nu a failli m'arriver dessus...purée même en sachant que je fais environ un seul centimètre je reste impressionné par la différence de taille entre moi et le monde "normal". Bref je me retourne histoire les....oh...je vois Quasimodo les yeux embués de larmes...c'est vrai qu'il est amoureux d'Esméralda aussi...il sort une carte d'un as de cœur et la déchire en deux puis pleure en silence...dans ce genre de situation ce qu'il faudrait c'est un bon pote qui vous met une main sur l'épaule pour tenter de vous rassurer.

Je met alors un petit coup de coude sur la plante du pied d'Esméralda pour qu'elle écourte le plus possible DOH !

Eh elle m'a repoussé en plus !!! Merci pour moi...soudain Djali semble s'exciter

- qu'est-ce qui se passe ???

Quasimodo: Frollo arrive !

Ni une ni deux Esméralda me ramasse puis me place sur sa boucle d'oreille

Quasimodo: partez en prenant les escaliers de la tour sud !

Esméralda prend les mains de Quasimodo

Esméralda: promet moi que tu prendra bien soin de lui

Quasimodo:...je te le promet

Esméralda: merci beaucoup

Elle le lâche et nous partons à la coure des miracles. Une fois revenu on peut enfin ce poser...

- pouuuh quelle journée....

Esméralda me pose sur sa table

Esméralda: oui c'est sûre que tu dois être épuiser après avoir porter Phébus et couru avec lui

- ben...oh du sarcasme

Elle me frotte les cheveux avec un doigt

Esméralda: oh tu es une canaille !

Elle éclate de rire

- Esméralda arrête

Esméralda: oh je plaisante

- et le coup de poignard dans le cœur de Quasi tu plaisantai aussi ?

Elle s'arrête net

Esméralda: quoi ???

- tu ne l'as pas vu mais ça lui a fait extrêmement mal de te voir embrasser Phébus, tu n'as pas compris qu'il avait des sentiments pour toi ?

Esméralda relève la tête avec un air un peu perdu

Esméralda: mais...je croyais que nous étions bons amis rien de plus...je ne voulais pas lui faire du mal

- je sais bien...enfin bon ce qui est fait est fait

Esméralda: quand tout ce sera calmé je retournerai le voir et je lui dirais que je m'excuse.

- bonne idée

Esméralda: oh et la prochaine fois que tu me frappe le pied je t'écrabouille petit être

- mais...

Elle m'appui dessus avec sa main

Esméralda: oh Michel à disparu...et les absents on toujours tord !

- maaaaaaaaaais !!!!!!!

Elle enlève sa main et éclate à nouveau de rire

- hmpf...profiteuse si j'avais ma vrai taille

Esméralda abaisse son immense visage vers moi

Esméralda : le fait est que tu ne l'a pas

Et là dessus elle m'embrasse...c'est un peu de la provocation là. Soudain Djali débarque en trombe

- un problème ???

Esméralda: j'ai l'impression, allons voir.

Elle m'attrape et me remet sur sa boucle, puis elle sors et on aperçois une foule rassembler autour d'une estrade sur laquelle ce trouve...Quasimodo et Phébus ???

- ils vont les pendre !

Esméralda: arrêtez !!!!

Elle passe dans la foule et grimpe sur l'estrade

Esméralda: ce ne sont pas des espions mais nos amis ! C'est le soldats qui a sauver le meunier et sa famille et Quasimodo m'a aider à m'échappée de la cathédrale.

Elle les détaches

Phébus: nous somme venus vous avertir, Frollo va venir il dit qu'il connait votre cachette et qu'il attaquera à l'aube avec un millier d'hommes !

Esméralda: alors ne perdons pas de temps il faut partir sans plus tarder.

Tout les gitans et gitanes ce mettent à rassembler leurs affaires au plus vite

Esméralda: tu as pris beaucoup de risque en venant ici Phébus

Phébus ne me remercie pas, remercie Quasimodo sans son aide je ne serai jamais arrivé jusqu'ici

???: moi non plus !

- Esméralda vers l'entrée !!!

Frollo et ses gardes sont ici ! Ils nous ont suivis !

A suivre

 


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
12/06/2018 6:27  

Chapitre 67

L'endroit est rapidement cerné par les gardes et nous avec, même si en disant nous, je veux dire eux car je pense pas avoir été remarqué

Frollo: après vingt années de recherche, la cours des miracles est mienne ce soir.

Il s'approche ! Si il est trop près je risque de passer un sale quart d'heure et j'ai pas très envie d'être pris pour une sorte d'anomalie sortie des enfers ! Mon premier réflexe...sauter dans la poitrine d'Esméralda et me bloquer seul entre ses seins avant que Frollo ne puisse me voir...oui je sais sa fais très pervers et de plus si Frollo me tuai je pourrai quitter ce monde...mais sérieux vous voudriez être tuer par Frollo vous ?? Je crois pas non...enfin pas tous.

Frollo: cher Quasimodo, j'ai toujours su que tu me servirai un jour.

Esméralda: que voulez vous dire exactement ?

Frollo: qu'il ma mené droit vers vous ma chère.

Esméralda: menteur !

Frollo: et voyez ce que j'ai attrapez dans mes filets, le capitaine Phébus revenu d'entre les morts, un autre miracle sans doute mais j'y remédierai.

Euh...qu'est-ce qu'il veut dire par "remédierai" ?

Frollo: il y aura un petit feu de joie sur la place demain et vous êtes tous invités à la fête.

Oh super je vais finir carboniser entre les seins d'une gitane égyptienne géante !...bon y'a pire comme mort c'est sûre. Je sens que sa bouge, Esméralda est sûrement emmené en prison. Pour le moment je ne bouge pas et me contente juste de rester silencieux, réfléchissant à un plan pour faire sortir tout le monde, sauf que ma taille me permet d'être discret oui mais delà à sauver toute cette bande sans compter Esméralda et Phébus je pense pas pouvoir faire grand chose. Après plusieurs minutes mes soupçons se concrétises. Esméralda est jetée dans une cellule.

- Esméralda

Esméralda : Michel ? Ou es-tu ?

- dans ma....cachette spéciale

Esméralda semble vite comprendre et me sors de sa poitrine puis me tiens dans la paume de sa main gigantesque

Esméralda: je suis vraiment désolé de t'avoir entraîné là-dedans

- ne t'excuse pas, personne pouvait prévoir

Esméralda: tu ferai mieux de filer avant que nous soyons emmené au gibet

- non t'en fais pas je vais trouver un moyen de te sortir de là

Esméralda : non, ils reviendront sûrement me chercher dans quelques heures tu dois t'en aller

- je refuse

Esméralda: s'il te plait...

- je t'ai dis non, que se sois ici ou sur le gibet je trouverai bien un moyen de te libérer

Mon entêtement est peut-être énervant mais elle m'a aider quand j'ai débarqué ici pour la première fois alors je peux enfin lui rendre la pareil....sauf que même au bout de plusieurs heures je n'ai aucune bonne idée pour libérer qui que se sois et oui j'ai déjà penser a prendre les clés du garde mais se sera impossible pour moi de les soulever. Et malheureusement le temps passe très vite, si vite qu'on viens déjà chercher Esméralda qui ne perd pas de temps et me cache dans ses cheveux. Bonne initiative car on semble la...déshabillée ????

Je peux remarquer qu'en faite on lui met une toge blanche, elle ne s'est pas trompée, c'est bien elle qui va être brûler, mais même là je tenterai le tout pour le tout. Elle est emmené sur le gibet et attaché à un poteau puis on commence a mettre du bois autour d'elle, de mon côté je remarque que l'aube pointe à peine, Frollo doit vraiment avoir une sacré rancœur. De tous côté j'entend la foule clamer l'innocence d'Esméralda mais rien n'y fait, Frollo est imperturbable.

Frollo: l'heure est venu bohémienne, tu te trouve sur le bord de l'abysse.

Il se rapproche

Frollo: il n'est pas encore trop tard, je peux te sauver des flammes de ce monde, choisis moi...ou le feu.

La réponse d'Esméralda ne se fais pas attendre puisqu'elle....lui crache littéralement au visage ! On peut dire qu'il l'a pas voler. Mais malheureusement elle a sceller son destin...non je laisserai pas faire ! je parcours aussi rapidement que possible sa chevelure et fonce sur ses liens. Je tente alors de la détacher mais la fumée monte vite !

- t'en fais pas Esméralda ! *tousse* *tousse* je...je te sauverai même si *tousse* *tousse*...même si...

Avec ma taille la fumée m'empêche rapidement de respirer et mes forces sont inutiles contre la taille de ces cordes, à j'avoue je voudrai un miracle !...Et il tarde pas ! Quasimodo viens de surgir et d'arracher littéralement Esméralda du poteau et repousse les gardes ! Je me dépêche de m'accrocher a un cheveux d'Esméralda pour aller au moins sur sa tête. Il nous fais apparemment monté sur les murs de Notre-Dame et soulève d'un coup Esméralda !

Quasimodo: DROIT D'ASIIIIIIILE ! DROIT D'ASIIIIILE ! DROIT D'ASIIIILE !

- eh !! Arrête de gueuler tu va me faire exploser les tympans !

Je pense pas qu'il m'ai entendu, mais il porte Esméralda jusque dans une pièce avec un lit et la pose dessus, j'en profite pour sortir de ma cachette sur l'oreiller.

Quasimodo: Michel ???

- belle performance Quasi !

Quasimodo: veille sur Esméralda pendant que m'occupe de repousser les assaillants !

- pas de soucis !

Il repars donc me laissant seul avec Esméralda. Jusqu'à présent elle ne bouge pas trop mais je pense qu'elle a trop inhalé de fumée, j'avoue d'ailleurs qu'il faut que je m'asseye un moment parce que franchement ma tête tourne. C'est vraiment pas agréable, dehors j'entend les bruits de la bataille qui s'est engagée. Je me tourne vers Esméralda...elle bouge toujours pas ça commence à m'inquiéter...pourvu que...non pas possible, elle n'est pas morte !

Quasimodo reviens après quelques minutes

Quasimodo: nous avons réussi Esméralda ! Ils battent en retraite ! Lève toi viens voir !

- Quasi elle bouge pas depuis tout a l'heure !

Quasimodo: quoi ???

Il se rapproche

Quasimodo: Esméralda réveille toi tu es hors de danger

Pas de réponses

Quasimodo: oh non...

Il prend un peu d'eau dans une cuillère et tente de faire boire Esméralda...qui n'ouvre même pas la bouche et l'eau coule à côté.

- non elle....elle est quand même pas...

Je n'ai même pas besoin de réponse car Quasimodo s'effondre en larme en la prenant dans ses bras...mais c'est pas vrai !!!! C'est ma faute ! Si j'étais pas arrivé dans ce monde je...

Quasimodo: vous l'avez tuée...

Frollo: j'ai fais mon devoir...aussi horrible soit-il...j'espère que tu me pardonnera.

Frollo ? Je l'ai même pas entendu entrer...eh il cache quoi derrière son dos ???

Frollo: la, la Quasimodo, tu as mal je sais, mais à présent l'heure est venue de mettre fin à tes souffrances...pour toujours.

- Quasi attention il à un poignard !

Il viens de le lever devant moi donc bon j'ai peu de chance de le louper vu d'ici ! Heureusement Quasimodo réagit vite et désarme Frollo en comprenant finalement que les gens contre qui il le m'était en garde son des gens comme Frollo....euh par contre c'est moi ou j'ai senti un tremblement sur le lit ?...Esméralda ??? Je me retourne et...oui !! Elle vit !!!

Esméralda: Michel ?...Quasimodo ?..

Sa voix est très faible mais sûrement parce qu'elle émerge mais elle est vivante !!!! Je saute vite sur son visage pour lui embrasser la joue, j'entend un petit rire de sa part et Quasimodo la prend dans ses bras.

Frollo: elle vit ????

Il sors une épée !

- sors nous de là Quasi !!!

Il fonce dehors avec Frollo sur nos talons. Il a cependant l'idée de s'accrocher a une gargouille en contrebas brouillant les pistes pour Frollo, Esméralda en profite pour me met sur son torse pour que j'ai un meilleur...point d'ancrage dirons nous. Seulement le subterfuge ne marche pas longtemps et Frollo nous vois.

Frollo: ne partez pas encore !

Il tente de les étriper avec son épée et le pauvre Quasimodo se débrouille comme il peut en esquivant Frollo avec l'aide des gargouilles de pierre sur lesquelles il s'accroche tandis que moi je m'accroche a la peau d'Esméralda ! En bas c'est un vrai brasier infernale que je peux voir et j'ai vraiment pas envie de tomber dedans surtout de cette hauteur ! Au bout d'un moment Quasimodo parviens a mettre Esméralda sur les rambarde de la cathédrales et la pousse pour que Frollo ne lui assène pas un coup d'épée, cependant Frollo le fait tomber en lui brouillant la vue avec sa cape, cape que Quasimodo maintient entrainant Frollo avec lui, les deux sont maintenant suspendu au-dessus du vide !

- Esméralda faut faire quelque chose !!!

Elle se dépêche de me mettre au sol, puis attrape la main de Quasimodo et tire mais les deux hommes sont très lourds !

Esméralda : accroche toi ! Tiens bon !

Je peux voir Quasimodo commencer a perdre ses forces !

- Esméralda attention a gauche !!!!

Frollo est monté sur une gargouille et lève son épée au-dessus d'elle

Frollo: et il frappera les faibles ! Et les plongera au fond de l'infernal abysse !!!

Noooon !!!...hein ??? Frollo a perdu l'équilibre et la gargouille sur laquelle il était...viens de se rompre l'entrainant donc dans...l'infernale abysse on peut dire.

Esméralda: Quasimodo ! Quasi !!!!

Elle lâche malheureusement prise !

Esméralda: nooooooooooooooooon !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

je penche ma tête pour voir ce qui se passe...Phébus à rattraper Quasi ! Vite faut qu'on aille voir sa avec Esmé AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAGH...............................................

Bon pour vous raconter....au moment où je me suis tourner pour aller du côté d'Esméralda, elle a accouru pour rejoindre Phébus et Quasimodo...et malheureusement j'étais sur son chemin...et j'ai donc été écrasé par le pied nu d'ne bohémienne pressée...je crois que ma mort pouvais pas moins bien tombé...un peu comme avec Ariel.

A suivre

 


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
12/06/2018 6:28  

Conte 14: Aladdin et le roi des voleurs

Chapitre 68

Bon, j'ai en gros pas eu le temps de dire au revoir mais je commence avoir l'habitude, alors voyons où j'ai.....non...non pas encore PAS ENCORE !!!!! Mais qu'est-ce qui se passe ??? Cette pièce je la reconnaitrai entre mille ! C'est la chambre de Jasmine ! Je commence à croire que Jasmine demande au génie de me porter la poisse...d'ailleurs où elle est ??? Je regarde partout autour de moi mais je la vois pas. Bon alors profitons en et foutons le camps d'ici avant d'être attrapé.

Je cours littéralement sous la porte de Jasmine et fonce dans la grande s...eh mais c'est quoi ce bazar ??? Les couloirs sont bondés ! Je me met donc contre le mur et le longe pour éviter d'attirer l'attention, je ne reconnais personne mais je me dépêche.

???: oh ma chère, le prince Aladdin et la princesse Jasmine qui se marient, ça va être grandiose.

J...j'ai bien entendu ??? Jasmine se marie avec Aladdin ??? Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!! Cette fois je suis sauvé ! Hmmm...si je n'ai rien à craindre alors autant y aller. Même si Jasmine à essayé de me garder "prisonnier" ici avec elle et bien je n'oublie pas qu'elle m'a quand même donner un abri alors je peux au moins "m'incruster" dans son mariage. Après un moment j'arrive dans la grande salle. Oh je vois pleins de présent au-dessus de moi sur un meuble, sa à l'air de grande valeur, je peux pas vraiment décrire ce qu'il y a mais il dois y'en avoir pour une for-

???: je rêve ???? Un mort-vivant !!!

- dah qui est là ???

Iago atterri devant moi

Iago: non mais...c'est vraiment toi Michel ???? Mon pote mais t'a failli me faire faire dans mes plumes !

- content de te voir, je vois aussi que ta passion pour les richesses ne s'est pas calmée.

Iago: non mais qu'est-ce que tu fiche ici ? Et surtout comment tu as fais pour venir ici et vivant en plus ????

- c'est très long à expliquer mais dis moi c'est vrai ce que j'ai entendu ??? Aladdin et Jasmine se marient ??

Iago: ouaip mon pote, aujourd'hui même !

- aujourd'hui ?? Eh bien on peut dire que je tombe à pic...enfin je pense.

Iago: ben tu vois après que la princesse t'ai...enfin après que tu lui ai servi de casse-croûte involontairement, elle a pas été facile à consolé mais heureusement que Aladdin y est parvenu. Et depuis le temps et à force de se rapprocher et bien ils ont pris LA décision de leurs vies.

Super ! J'ai rien a craindre donc, Jasmine aime Aladdin et c'est réciproque donc cette fois, aucune chance qu'elle me fasse un changement de cœur.

- ça commence bientôt ?

Iago: ouais, tu devrais aller voir Al', il est au bout la bas

Je regarde et vois effectivement au loin Aladdin avec le tapis, Abu et le génie. Je m'y dirige donc prudemment et une fois au niveau d'Abu qui est le plus apte à me repéré selon moi, je le frappe gentiment une main. Sa marche puisqu'il me vois et...saute de terreur sur Aladdin.

Aladdin: Abu mais qu'est-ce qui te prend maintenant ?

Il me désigne du doigt, Aladdin se baisse et le génie quand a lui sors une loupe et quand il me repère il se dégonfle comme un ballon tandis qu'Aladdin s'agenouille.

Aladdin: Michel ? C'est vraiment toi ?

- de nouveau oui, félicitation le marié !

Aladdin: oh tu es déjà au courant ?

- je viens à peine d'arriver que je le sais déjà oui. Mais tu as l'air moins surpris de me voir que les autres

Aladdin: Jasmine m'avais déjà parlé de ce que tu lui avais raconté sur le fait que mourir ici te transportai vivant dans un autre monde. Mais sa reste bizarre à voir.

- et a vivre aussi crois moi mais bref passons à l'important, je suis venu pour au moins être présent pour Jasmine, pour la remercier de pas m'avoir laisser dans les rues d'Agrabah ou m'avoir jeté dans le désert.

Aladdin: après tout ce qu'elle t'as fais subir ?

- oh tu sais je suis pas trop rancunier

Aladdin rit puis me prend entre ses doigts pour me mettre sur le haut du tapis

- merci, alors où est la mariée ?

Aladdin: elle ne va pas tarder, mais d'abord c'est le sultan qui va venir. Il va être surpris lui aussi.

- très bien

Effectivement, le génie s'occupe de l'allée et des demoiselles commence a répandre des fleurs sur le tapis rouge. Le sultan est amené sur un siège par quatre gardes, les invités s'inclines tandis que le tapis applaudi et Abu également. Une fois arrivé, il viens vers nous et Aladdin s'incline aussi.

Sultan: oh ne prend pas cet aire solennel voyons ! C'est une merveilleuse journée !

Aladdin: sultan, je crois que vous allez pouvoir saluer un invité surprise

Sultan: un invité surprise ? Où sa ?

Il désigne le tapis et je me met a faire de grands signes

- bonjour Sultan !

Sultan: sa par exemple ! Michel mon garçon mais tu...tu es encore revenu ??? C'est formidable ! Jasmine va être ravie de savoir que tu es là pour son mariage !

Génie: oh à ce propos !

Il fais apparaître des colombes qui déplie un superbe tapis blanc pour remplacer le rouge. Je regarde au fond, deux paons écartes leur magnifiques queues et laisse apparaître Jas...oh mes amis cette beauté !!!!!! Elle est magnifique !!!!!

- ouah ! Jasmine est vraiment sublime ! Elle est incroyablement resplendissante !

Sa robe de mariée est vraiment sans défauts, elle met incroyablement bien sa taille de guêpe en valeur avec quelques parures dorées par-ci par-là, deux fleurs que je pense être des lotus vu d'ici qui sont des deux côtés de sa tête et ses cheveux qui lui tombe littéralement jusqu'aux cuisse mes amis ! Un long voila blanc par de l'arrière de sa tête jusqu'au bout de ses cheveux, c'est vraiment une mariée plus que magnifique, tout le monde est sous le charme.

Elle avance donc vers l'autel et s'arrête devant son père qu'elle prend dans ses bras.

Sultan: je n'aurai jamais cru que ce jour arriverai mais selon moi i lest arrivé un peu trop tôt...

Jasmine: oh père

Elle le serre de plus belle

Aladdin: Jasmine, je crois que tu devrai approcher, tu as une surprise qui t'attend sur le tapis

Jasmine: ah bon ?

Elle s'approche du tapis et-

Jasmine: oh Michel c'est pas vrai !!! Tu es là !

Elle met son immense visage à mon niveau et affiche un large sourire puis m'embrasse sur la tête.

Jasmine: sa me fais tellement plaisir que tu sois venue !

- et je regrette pas, tu es juste la mariée la plus belle et magnifique que j'ai vue jusqu'à aujourd'hui.

Elle souris de plus belle

Aladdin: allons-y

Jasmine le rejoins et me fais un petit signe avant de prendre la main d'Aladdin et de monter les marches.

Génie: faut pas que je pleure...faut pas que je pleure...BOUAAAAAAAAH !!!

Il prend le tapis et voyant venir le truc je saute sur son bras, j'ai bien fais puisqu'il se mouche dans le tapis ce gros crado !

- eh !

Génie: oh euh...désolé..héhé...

Mais alors que nos deux tourtereaux arrive au sommet de l'autel, le sol se met à trembler

- mais qu'est-ce qui se passe ????

J'entend des barrissements d'éléphants ! Je regarde alors derrière et constate que des éléphants fonces droits sur nous ! Qu'est-ce qui arrive encore ?????

Génie: C'EST LA PANIQUE !

A suivre

 


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
12/06/2018 6:28  

Chapitre 69

Les éléphants entre en trombe en fracassant les colonnes de pierre, puis commencent à semer le désordre au milieu des invités effrayés. je sens alors qu'on me soulève vite et je vois Jasmine qui m'a attrapé et qui me serre alors qu'elle reste contre Aladdin. Un des éléphants fonce sur eux et ils sautent sur le côté.

- mais qu'est-ce qui leur prend à ceux là ???

Jasmine: je ne sais pas mais-

Garde: ils nous attaquent !

En regardant vers l'endroit où le garde à crier on aperçois des hommes armés de lames qui empêche les invités de partir, c'est clair que tout sa est leur faute ! Ils se dépêchent d'ailleurs de voler les bijoux des invités. Jasmine a refermé ses mains sur moi mais je peux voir entre ses doigts, je vois donc le génie qui fonce au plafond pour éviter qu'il s'effondre.

Jasmine: bon sa suffit !

Elle me place sur son épaule et s'avance dans le dos d'un des voleurs.

- Jasmine arrête tu va te faire-

Elle lui tapote l'épaule et quand il se retourne elle...lui met un coup de poing qui l'assomme sur le coup...

Jasmine: sa t'apprendra à gâcher mon mariage !

-...tu...tu as assommé ce type avec un seul coup de poing ????

Jasmine me souris puis prend un air assez satisfait

Jasmine: crois mois l'aventure sa endurci !

Pendant ce temps, le tapis, Abu, le génie et Aladdin s'occupe du reste des voleurs qui ne tarde pas a prendre la fuite et les éléphants retrouve leur calme. Une fois le silence revenu

- eh bien...le pavillon est complètement ravagé

Fort heureusement le génie se propose pour tout reconstruire

Sultan: bien entendu génie vous avez carte blanche.

Jasmine se rapproche des cadeaux de mariages

Jasmine: a votre avis que voulaient-ils voler ? Mes cadeaux ?

Aladdin: pas tout les cadeaux

Il prend une sorte de sceptre avec un rubis vert dessus.

Aladdin: voilà ce que cherchai ce roi des voleur.

- pourquoi il voudrait ce truc là en particulier ?

Le sceptre brille et s'envole tout seul !

???: si tel est ta question, moi seule peut y répondre, le roi des voleurs avait besoin de ma clairvoyance pour trouver le trésor ultime.

Une apparition représentant une femme vêtue d'un grand habit blanc apparait.

Aladdin: génie ?

Génie: on dirait un oracle

???: je vois tout ce qui fût et tout ce qui sera.

Je regarde Jasmine

- super tal iste de mariage ma grande !

Elle souris légèrement et me tape avec son petit doigt sur la tête

- eh !

Iago saute sur l'occasion pour trouver ce trésor mais l'oracle n'accepte de répondre qu'a une seule question et pas de tout le monde, une seule et unique question

Jasmine: Aladdin nous pourrions tous savoir, notre avenir, celui de nos enfants !

Oracle: il suffit de me le demander

Jasmine jette alors un regard sur moi

Jasmine: Michel toi aussi tu pourrai poser une question tu sais

Oh putain...avec de la chance je pourrai enfin savoir comment rentrer chez moi ????

Aladdin: mon avenir c'est toi Jasmine, mais ce que j'ignore c'est mon passé, quand ma mère est morte je n'ai pas pu connaître mon père et j'ignore ce qui lui est arrivé

Oracle: pose moi la question si tu le désire mais n'oublie pas la règle d'unité, une seule question, une seule réponse.

J'ai très envie de poser ma question mais de l'autre côté, Aladdin mérite de connaître son passé. J'hésite beaucoup...

-..vas-y Aladdin pose lui ta question.

Aladdin: non, elle ne peux rien pour moi, pour comprendre mon passé j'ai des milliers de question en tête.

Oracle: mais les énigmes de ton passé peuvent être résolu par ton père

Aladdin: mon père ?????

Elle montre alors le visage d'un homme qui ressemble trait pour trait à Aladdin avec quelques années de plus.

Aladdin: mon père est donc toujours en vie ???

Sous le choc, Aladdin décide de partir du palais. Avec l'accord de tous, nous décidons de garder la question d'Aladdin pour plus tard. Jasmine me ramène dans sa chambre

- eh bien, je vais finir par m'habitué a cette pièce.

Jasmine me pose sur son lit

Jasmine: attend ici je me change, je n'ai plus besoin de cette robe pour le moment

- dommage elle est magnifique

Jasmine : merci

Elle file se changer et reviens avec son habit habituel mais de couleur violet/rose.

- alors dit moi, que s'est-il passé depuis ma...disparition.

Jasmine: disons que Aladdin m'a fais visiter le monde. Nous avons de bonnes comme de mauvaises rencontre, Jafar n'était apparemment pas le seul danger autour d'Agrabah. Et ailleurs d'autres personnes ou créatures mal intentionné nous ont donner du file a retordre. J'ai même été tué figure toi.

- tuée ??? Sérieusement ?

Jasmine: oui mais j'ai été ramené a la vie

-..non tu me fais marcher c'est sa ?

Jasmine: non je suis très sérieuse

Eh beh il s'en est passé des choses par ici !

- donc je suppose que avec tout sa tu as subi un entrainement intensif si je puis dire.

Jasmine : on peut dire sa oui

- bon tout sa est très intéressant mais...qu'est-ce qu'on fait pour Aladdin ?

Jasmine: je crois qu'il a besoin de rester seul mais au couché du soleil nous irons le voir. Il a besoin de renouer avec son passé et il faut le pousser à faire le premier pas, il doit poser cette question.

- tu as raison

En attendant que le soleil ce couche, je raconte à Jasmine mes aventures après mon départ SAUF ma relation avec Vanessa car je ne sais pas pourquoi mais je sens que sa pourrai tourner au vinaigre si je venais à aborder le sujet. C'est pas parce qu'elle se marie qu'elle en est moins fière.

Une fois le soleil couché, elle enfile son déguisement de mendiante car les rues d'Agrabah reste assez dangereuses apparemment. Je me met a ma place c'est a dire contre son cou pendant qu'elle marche dans les rues déserte. On finis par trouvé Abu et le tapis qui font les cents pas.

Jasmine: Abu, ou est Aladdin ?

Il désigne leur abri

- mais Aladdin ne devrais pas avoir une chambre au palais ?

Jasmine: pas encore

Elle monte voir Aladdin

Jasmine: Aladdin est-ce que tout va bien ?

Elle ramasse le sceptre.

Jasmine: qu'est-ce que tu as ?

Aladdin: j'ai toujours rêvé de connaître mon père mais...je n'en suis plus aussi sûre. Quel genre d'homme abandonne son fils sans s'en soucier ? Je n'ai pas envie de savoir.

- il a pas tord

Jasmine: tait toi imbécile

Elle m'attrape et me fourre dans ses cheveux

- eh non je veux pas me retrouver en pleine jungle !

Elle abuse, déjà que sa coiffure est immense mais en plein dedans c'est dur de voir le bout.

Jasmine: bien sûre que si Aladdin

Aladdin: je ne vois pas comment tu peux dire sa...

Jasmine: parce que je le connais déjà, puisque je te connais toi

Elle commence à chanter pour remonter le moral d'Aladdin et le rassurer sur le fait qu'il n'est pas tombé du ciel, il ne tarde pas à chanter aussi et après leur interlude musicale ils se décident a appeler l'oracle, pas dur de voir sa vu la lumière que le sceptre produit...pendant que moi je galère à sortir de cette forêt de cheveux !

Oracle: as-tu choisis ta question ?

Aladdin: je l'ai choisis, où est mon père ?

Oracle: pars sur la piste des quarante voleurs, ton père est prisonnier de leur univers

Aladdin: les quarante voleurs ? Mais est-il blessé ?? Depuis quand est-il prisonnier ???

Oracle: je regrette je ne puis répondre qu'a une seule question

Elle disparais

Aladdin: tout dépend de moi !

Jasmine: prend le temps qu'il te faudra

Aladdin: je reviendrai pour le mariage je te le promet

- eh euh si tu m'entend tu veux que je te donne un coup de main ???

Jasmine: toi tu reste avec moi, avec ta taille tu te mettrai en danger et je n'ose pas imaginer toutes les bêtises que tu va encore dire ou faire

Elle glousse après avoir dit sa

- ah bha merci sympa...et quand est-ce que je sors de là moi ???

Jasmine: quand on sera de retour au palais

Sa me rappel la fois où j'ai passé quartes heures dans une de ses babouches...m'enfin bon, je vais rester avec elle en attendant Aladdin après tout qu'est-ce qui peut mal tourner maintenant ?

A suivre

 

 


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
12/06/2018 6:29  

Chapitre 70

Le soir venu, Aladdin part avec le tapis, Abu et Iago me laissant au palais avec Jasmine et le génie. Pour le moment le génie s'occupe des travaux manuel, moi de mon côté je suis avec Jasmine dans sa chambre qui me raconte ses nombreuses aventures avec Aladdin. Je l'écoute donc assis en tailleur sur son lit et elle en face de moi.

- sérieux ? Une magicienne mi-femme mi-chatte ?

Jasmine: oui, elle s'appel Mirage, elle nous a causé bien du soucis mais je pense qu'on la reverra pas de si tôt.

- c'était déjà pas la joie avec Jafar...

Jasmine: comme tu dit, mais toi tu ne m'a rien dit de tes nouvelles découvertes, as-tu rencontré des personnes formidables ?

- oh oui, j'ai même pu revenir dans mon pays, pas à la bonne époque mais dans sa capitale.

Jasmine: je vois...et au niveau des amours ?

- ben écoute c'est...plat. De toutes façons si j'avais vraiment trouver quelqu'un je serai rester avec...non ?

Mon cœur se serre un peu en disant ça, je n'ai toujours pas oublié a quel point Vanessa était géniale comme fille.

Jasmine: Michel ça va ? Tu es toujours avec moi ?

- hein euh oui oui excuse moi j'ai...j'étais perdu dans mes pensées..

Jasmine: tu pense à celle qui t'attend dans ton monde ?

- oh euh oui tu as deviner.

Jasmine: je comprend...j'espère qu'Aladdin va bien

- il n'y a pas de raisons qu'il aille mal, il à bien vaincu Jafar après tout.

Jasmine: c'est vrai mais...

- laisse je comprend aussi

La dessus- elle me prend dans sa main et m'emmène sur son balcon. Le génie arrive

Jasmine: génie...tu me le dirais si Aladdin était en danger ou mort...il devrait déjà être revenu.

Génie: t'en fais pas, Al' reviendra c'est sûre.

Mouais elle a pas l 'air convaincu, mais là-dessus le génie ce décide à lui faire penser à autre chose, sn mariage par exemple. Après lui avoir remonté le moral, elle dépose un baiser sur sa joue. De mon côté je me dis que je devrais aussi essayer de lui remonter le moral. Alors je commence a chatouiller sa paume de main avec mes deux mains.

Jasmine: mais...Michel qu'est-ce que tu fais ?

Elle me regarde et souris, apparemment j'ai réussi un peu mon coup.

Jasmine: attend un peu toi, on va s'expliquer.

Elle retourne dans sa chambre avec moi puis me dépose sur le lit.

Jasmine: si je t'attrape je te fais ta fête.

Elle ce rue sur son lit et s'allonge lourdement dessus pour me faire tomber, je saute alors sur son menton et lui chatouille aussi comme je peux. Elle m'attrape puis me bloque entre ses doigts.

Jasmine: on est agité dit donc ! Si tu crois faire le poids contre moi tu te trompe !

Avec un autre de ses doigts elle me chatouille a son tour et bien sûre je ne peux pas résister.

- ok ok c'est bon tu as gagné !!!!!

Jasmine: tellement simple. Bien, j'ai très envie d'aller dormir, mon inquiétude y est sûrement pour quelque chose, je t'avoue que j'aurai bien aimé que tu masse mes pieds pour me détendre mais je risque de m'endormir pendant.

Ah ouais ça par contre elle ne l'oublie pas...

- oh euh ben pas de problème.

Jasmine: tu...vois un inconvénient à dormir avec moi ?

- ah tu ne veux pas me remettre dans une de tes babouches ?

Jasmine: non j'aimerai vraiment avoir quelqu'un à côté de moi même si tu es minuscule.

- bon...d'accord pas de problème.

Elle me souris puis se déchausse et se glisse dans son lit puis me dépose à côté de sa tête.

- bonne nuit la futur mariée

Jasmine : bonne nuit ma fourmi préférée.

Génial ! Super le compliment...m'enfin bref je vais pas relever, elle à déjà suffisamment de soucis. Bref je ferme les yeux et m'endort.........................................................................mais quelque chose me gène après un moment...une musique...et je la connais...c'est..."sugar sugar" ????

J'ouvre les yeux et là je ne crois pas ce que je vois, devant moi c'est de la verdure qui s'étend, le soleil est radieux et...je suis sur un panier de pique nique ? je regarde autour de m.....Vanessa ?????

Vanessa: eh bien mon cœur tu en as fais une de ces siestes.

- V...Va...Vanessa ? C'est toi ? C'est bien toi ???

Je suis à la limite de pleurer de joie, à côté du panier à pique nique il y a une bouteille de jus de fruit, Vanessa en à déjà un verre dans une main, elle porte la même coiffure mais est habillé d'une robe jaune avec des rayures blanches qui lui cache le haut des cuisses et elle porte de jolie sandales aux pieds.

- c..c'est...

Vanessa ? : quoi ? Notre petit pique nique te plait pas ?

- mais..toi et moi on...on...

Vanessa: chuuut, oublie le passé Michel, tu es là avec moi et c'est tout ce qui compte à mes yeux.

Je ne peux qu'approuver et donc me saisi du verre minuscule devant moi qui est rempli de jus également, je lève le verre a Vanessa qui me rend le geste en souriant. Mon cœur explose littéralement et je porte le verre à mes lèvres puis bois

*CLAP*

- qu'est-ce que...

Je regarde d'où venait le bruit et Vanessa à écrasé un moustique qui s'était posé sur sa jambe, elle se retourne vers moi puis prend un air inquiet.

-...quoi ? Je vais rien te dire chérie hein !

Je me met a rire de son geste et elle fais de même. Puis elle ce lève et commence a marcher derrière moi puis elle se retourne et passe sa main dans ses cheveux

Vanessa: tu viens chéri ?

- où ça ?

Vanessa: regarde à ta droite.

Je le fais et...il y a un petit appareil bizarre avec une hélice.

Vanessa: quand on est revenu du festival des fleurs, je trouve qu'on a pas assez profité du voyage de retour, regarde tu as juste à mettre cet appareil sur ton dos et tu pousse le petit levier sur le côté, c'est un truc qui viens d'un jouet.

- mais et toi ?

Vanessa: moi j'ai mon propre moyen. Ne me fais pas trop attendre

Elle me fais un clin d'œil puis grimpe dans un de ces petits avion avec l'hélice à l'arrière et s'envol. Moi je met donc l'appareil sur mon dos et enclenche le levier, effectivement je m'envol et rattrape Vanessa. Je suis toujours ébahi de voir sa, je suis avec Vanessa ! alors tout ce que j'étais en train de viv-

Vanessa: regarde !

Elle s'éloigne puis monte dans le ciel et commence a dessiner un cœur avec de la fumée rose...cette fille est super !!!!!!!!!!!!!!!!...mais !

- Vanessa attention la montagne !!!!!

Non !! Elle l'a heurter de plein fouet ! L'avion s'écrase au sol et explose !!!!

- VANESSAAAAAAAAAAAAA !!!!!!!!!

Et là...j'ouvre vraiment les yeux, je me sens transpirant, les yeux humides et la respiration accélérée.

Jasmine: Michel ça va ???

- J...Jasmine ?...je..

Je regarde autour de moi, je suis toujours dans la chambre de Jasmine, la princesse à côté de moi qui me regarde avec un air inquiet.

Jasmine: mon pauvre tu as dû faire un mauvais rêve

Un rêve...tout ça n'était qu'un rêve.

- oui....

Jasmine: aller rendort toi ce n'est rien.

- tu as raison

J'essuie mes yeux et me rendort................................................................................................................

Jasmine:...................................................................................qui est cette Vanessa ?

Oh Oh problème !!!!!!!

A suivre


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
14/06/2018 6:11  

Chapitre 71

J'ai crié si fort que ça en me réveillant ??? Apparemment oui, me voilà dans de beaux draps maintenant...bref sans regarder Jasmine et en tentant de faire mine de me rendormir, je lui demande logiquement :

- euh qu'est-ce que tu as dit ?

Jasmine: tu m'as très bien entendu, à moins que tes petites oreilles soit bouchées.

Je sens qu'elle utilise le ton de la plaisanterie en disant ça mais derrière je sens aussi qu'il y a une pointe d'agacement.

- ben je euh...

Jasmine: tu rêvais de ta copine dans ton monde ?

- oui ! Oui c'est ça tu as deviné Jasmine.

Oh la chance ! Elle m'a trouvée une réponse toute faite !

- oui je rêvais d'elle puis...bref c'était un cauchemar, ça finissais mal pour elle.

Jasmine: d'accord je vois, bon rendort toi et n'y pense plus

- merci ma grande

Elle me souris puis repose sa tête sur l'oreiller et moi je me rendort juste en face. Finalement la nuit va êtr-

Jasmine: attend une minute ! Je viens de penser à quelque chose. Tout à l'heure tu m'as dit que si tu avais trouvé quelqu'un dans un autre monde tu t'y serai arrêter !

Oh le con ! J'ai même pas fais attention quand je lui ai dit ça dans la soirée ! Et bien entendu faut qu'elle ramène ça sur le tapis maintenant !

- euh ben en faite j'ai-

Cette fois j'ai pas le choix je me tourne et la regarde, ses grands et magnifiques yeux sont grand ouverts et me fixe avec une détermination brillante à l'intérieur. J'ai un très mauvais pressentiment pour la suite...

Jasmine: tu compte me prendre pour une idiote encore longtemps ? Tu me dit que tu as une fille qui t'attend dans ton monde mais il y a quelques heures tu me dis que tu aurai pu t'arrêter pour être avec une autre, sois tu es un homme très infidèle sois tu me mens.

- mais au bout d'un moment qu'est-ce que ça change ????

Jasmine: ça change que je t'ai donné mon entière confiance et que jusqu'à présent tu es le seul qui ne m'a pas menti depuis qu'on s'est rencontrer.

Bon, la solution est simple, sois je passe pour un salaud, sois je lui avoue tout. Dans les deux cas ça va mal aller pour moi. Comme on dit, faute avouer, à demi pardonner donc...je me lance.

- bon....c'est assez difficile à dire mais...j'ai pas de fille qui m'attend dans mon monde...si je l'ai dit c'était pour éviter de me marier avec toi bien que ça n'a servi à rien.

Là dessus Jasmine ne dit rien et ne bouge pas mais elle semble pas attrister non plus, je sais pas si c'est vraiment bon signe.

Jasmine: très bien...et tu comptais me l'avouer quand ?

- jamais en faite, je pensais pas vraiment revenir plusieurs fois à Agrabah.

Elle se met sur le dos et regarde le plafond de sa chambre.

Jasmine: au moins tu as été honnête...mais je suis déçu de savoir que toi aussi tu m'as menti...

- je suis vraiment désolé...

Jasmine:...oh c'est pas grave.

Elle se tourne de nouveau mais vers moi cette fois, puis appuie son visage sur sa main gauche et souris.

Jasmine: aller parle moi un peu de cette Vanessa

- v...vraiment ? Tu es sûre ?

Jasmine: oui je suis assez curieuse à vraie dire.

Alors ça si je m'y attendais...je pensais pas qu'elle serai aussi ouverte d'esprit. Je me relève un peu puis souris à Jasmine, assez excité de lui raconter.

- en faite c'est une fille qui vie dans un autre monde mais qui ressemble presque au miens, elle a de beaux yeux verts, des cheveux assez courts puis un sourire très-

Jasmine: oh, elle doit être une très belle princesse alors.

- oh non non c'est pas une princesse c'est une fleuriste elle-

Jasmine: QUOI ???

Ouah ! Jasmine viens de relever le haut de son corps et me domine du regard, franchement là elle me fait vraiment peur !

Jasmine: tu...tu es tombé amoureux d'une fleuriste ??? Une simple fleuriste ???? Alors que tu aurai pu être avec moi ????

- ben euh oui mais disons que là c'est pas pareil on est vraiment tombé amoureux.

Jasmine: je n'en reviens pas...tu as préféré une fleuriste à moi la princesse Jasmine...

En disant ça elle prend l'air que vous connaissez tous messieurs quand vous avez énervé vos copines....mais si les gars enfin ! Vous savez ! Ce visage avec la bouche légèrement entre-ouverte et les sourcils froncés avec le regard plus qu'accusateur comme quand vous l'avez vexée par une parole ou un geste.

- écoute le prend pas mal mais tu as un peu essayé de me marié de force avec toi !

Jasmine: tu m'aurai aimée à un moment ou à un autre je le sais !

- ah bon tu es douée de pouvoir divinatoire maintenant ?

Jasmine: je ne vois pas pourquoi j'essaye de parler avec toi...et qu'est-ce qui ne va pas avec mon physique ???

- mais rien tu es magnifique je te l'ai déjà dit mais la beauté ça ne fais pas tout.

Je crois rêver mais plus je regarde et plus je me rend compte que Jasmine est au bord des larmes. Je pensais vraiment pas lui faire du mal en disant ça.

- Jasmine je te jure que-

Jasmine: stop ça suffit...

Elle se recouche et me tourne le dos ou plutôt la tête, quelques secondes après je l'entend un peu renifler...super maintenant j'ai des remords.

- Jasmine...

Jasmine: laisse moi...

Je me lève et vais près de sa tête.

- écoute...je voulais pas te faire de mal, mais l'amour tu peux pas lutter contre et tu es mieux placée que moi pour le savoir, y'a rien avec toi c'est moi le problème, je vais te dire et je suis toujours franc là, tu es une des filles qui serait la plus demandé dans mon monde tellement tu es jolie, tout chez toi est magnifique et je vais te dire, si je ne devais pas rentrer chez moi, je pense que je serai très envieux d'Aladdin. Il à énormément de chance.

Pas de réaction...du moins pas de suite, quelques secondes après elle se tourne de nouveau vers moi.

Jasmine: tu es sérieux ? Tu ne me mens pas de nouveau ?

- oui je te le jure.

Elle reste impassible niveau expression pendant un moment puis me souris et me caresse le visage avec l'index de sa main droite. Je préfère me laisser faire.

Jasmine: si on exclu le fait que tu veux toujours trouvé un moyen de rentrer chez toi, tu pense que tu aurai aimé prendre la place d'Aladdin ?

- ben....oui je pense que oui. Enfin je crois, mais pourquoi cette question ?

Jasmine: pour rien...

Elle approche son immense visage et dépose un gigantesque baiser sur tout mon corps puis sèche ses larmes.

- donc tu...tu m'en veux pas ?

Jasmine: non, puis après tout, c'est du passé.

- oui...comme tu dis.

Jasmine: bonne nuit

- bonne nuit

Je me recouche assez rassuré car je pensais que Jasmine serai tellement énervé qu'elle m'aurai tué mais au final ça se passe m......elle viens de poser sa main sur moi pour me couvrir...comme avant...mouais bon je pense que c'est juste un réflexe, rien de bien méchant.

Le lendemain, je me réveil doucement et vois que Jasmine ce déplace un peu de long en large dans sa chambre habillé avec sa tenue rose violette.

- mmmm bonjour Jasmine

Jasmine: oh coucou Michel, tu as bien dormi ?

- oui, mais qu'est-ce que tu fais ?

Jasmine: je vais me rendre à la salle du trône, Aladdin est revenu avec son père ! Tu viens ?

- oh ben oui pourquoi pas.

Elle souri puis me prend et me place doucement sur son épaule puis dépose un baiser sur ma tête.

- c'était pour quoi celui là ?

Jasmine: rien j'avais juste envie hihi

- ah bon...

A suivre

 


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
14/06/2018 6:11  

Chapitre 72

Bon, tout ce que je peux dire c'est qu'Aladdin est le portrait craché de son père Kassim, qui à été moins surpris que ce que je croyais lorsqu'il m'a vue, mais je met ça sur le compte de ses nombreux voyages. En tout cas Jasmine l'aime et tout semble près pour leur mariage, donc elle ce précipite dans sa chambre et me pose sur son lit.

Jasmine: ne bouge pas je me change et cette fois je veux que tu sois avec moi quand je monterai l'autel.

- ah bon ?

Jasmine: oui, tu sera un peu comme mon témoin.

-tu me fais trop d'honneur !

Elle souris puis ce change en robe de mariée puis ce coiffe etc etc puis me prend et me place près de son visage. Peu après nous redescendons dans la salle de réception, tant pis pour les invités donc si je comprend bien.

- et Aladdin je pari que sont témoin c'est son père pas vrai

Jasmine: exactement

Nous arrivons dans la salle, Aladdin, le sultant, le tapis, le génie et Abu sont là mais aucune trace de Kassim ni de Iago.

Aladdin: mais qu'est-ce qu'il peut bien faire ?

Génie: il cherche peut être à ce faire remarqué.

Je vais près de l'oreille de Jasmine et lui dit

- de toute façon c'est mieux un retard qu'une attaque d'éléphants et de bandits non ?

Jasmine souris et me donne un petit coup sur la tête. J'observe cependant un cheveux qui ne veut pas tenir dans sa coiffure, je l'empoigne donc et tente de le ramener derrière son oreille.

Jasmine: qu'est-ce que tu fais ?

- tu as un cheveux récalcitrant.

Jasmine: oh merci

Elle le remet elle même ce qui me l'arrache littéralement des mains

Jasmine: je savais que je faisais bien de te prendre avec moi.

Bon après trente minutes de retard, l'inquiétude s'installe.

Jasmine: tu crois que ton père à des problèmes ?

Aladdin: génie tu pourrai le trouver ?

Génie: j'ai un super flaire !

- euh je crois que ce sera pas nécessaire...

Jasmine: pourquoi ?

Je pointe du doigt l'entrée de la salle pour que tout le monde puisse voir ce que je viens de voir, le père d'Aladdin menotté et escorté par des gardes. Iago l'est également et nous apprenons alors qu'ils ont tenté de voler le même sceptre magique qu'à la réception.

Iago: c'est une erreur judiciaire ! Je mérite une gifle à tout casser ou deux, trois jours de travaux forcés !

- mais je comprend pas, pourquoi avoir fait ça ?

Aladdin: parce qu'il est le chef des quarante voleurs et je comprend mieux maintenant pourquoi il voulait tant revenir...

Jasmine: Aladdin est-ce que tu le savais ?

Aladdin: j'ai cru que je pouvais le changer !

Kassim: tu peux transformer mon apparence, pas l'homme que je suis...

- mais Jasmine qu'est-ce qui va leur arriver maintenant ???

Jasmine: ils vont être enfermés dans le donjon...pour la vie.

- pour la vie ????

Alors là autant vous dire que le mariage est de nouveau annulé. Aladdin, terrassé, ce retire dans Agrabah avec Abu, le tapis et le génie, pendant que Jasmine assez attristé nous ramène dans sa chambre, ce change puis m'emmène sur son balcon.

Jasmine : il faut croire que c'est une malédiction qui s'est abattue sur nous...

- dit pas de bêtises, je pense plutôt que c'est cet abruti de perroquet qui est une malédiction, parce que bon le laisser avec le roi des voleurs, je m'excuse mais c'était peut-être pas la meilleur chose à faire.

Elle me regarde méchamment

Jasmine: dit tout de suite que c'est ma faute...

- ah mais j'ai pas insinué ça !!! Je...je dis juste que connaissant Iago, il aurait peut-être pas fallu le laisser avec Kassim.

Jasmine: oui...mais quand même, poussé cette cupidité à ce point là...et de plus avec le roi des voleurs qui plus est. Mais je dois t'avouer que...je pense que le père d'Aladdin était là aussi pour son fils, pas uniquement pour l'or.

- tu as sûrement raison...donc toujours pas de mariage.

Jasmine: après les récents évènements non pas encore...

- et on ne peut vraiment rien pour Kassim ?

Jasmine: malheureusement non, tu te doute bien que s'il était possible de faire autrement nous aurions tout fait pour que ça arrive.

Le soir arrive, Jasmine pour le moment s'est mise à ce coiffer, moi je me sui mis en tête d'astiquer ces babouches. Au bout d'un moment Jasmine baisse la tête.

Jasmine: tout va bien en bas ?

- oui oui, ça fait beaucoup de travail mais au moins je le fais.

Jasmine: elles ne sont jamais sales tu sais ? Mais j'avoue que je trouve ça plaisant que tu le fasses.

- ah bon ?

Jasmine: oui, je ne saurai dire pourquoi.

Elle affiche un sourire, ma foi elle est un peu bizarre mais je pense que c'est à cause de toutes ces émotions depuis le début de ce mariage.

Jasmine: tu peux aussi mette quelques coups de langues si tu veux bien que je préfère quand tu le fais sur mes pieds.

A croire que ça lui manque...enfin si ça ce trouve c'est le cas mais je ferai mieux de pas m'attirer la malchance ! Soudain, du bruit retenti dans les couloirs.

Jasmine: qu'est-ce qui ce passe encore ?

- me dit pas que les voleurs reviennent.

Jasmine: on va vite le savoir

Elle pose sa brosse puis me ramasse et pars voir. Arrivé devant le sultan.

Sultan: oh ma chérie c'est incompréhensible, Aladdin à pris l'apparence de Kassim pour le faire libérer et ils ont quittés Agrabah.

Jasmine: quoi ?

- de pire en pire...

Voilà Aladdin devenu hors la loi.

Aladdin: une seconde

- hein ?

Eh mais le voilà ! Je pense alors que s'il est là c'est que ce n'est pas un vrai hors la loi. Bien entendu il nous explique toute l'histoire mais le sultan n'en reste pas moins déçu mais Jasmine prend sa défense.

Sultan: Aladdin, je ne peux pas fermer les yeux sur les crimes de ton père mais quand a ce que tu as fais toi, tu ne l'as fait que par amour et tu es revenu pour assumer les conséquences de tes actes. Je pense que nous ferions mieux d'oublier tout ça, il me semble que nous avons suffisamment retarder votre mariage !

- je suis bien d'accord !

Iago: oooooooooooooooooooooooooooooh !!!!!!!!!!!!!

Oula je vois Iago tombé littéralement du ciel et ce faire rattraper par le tapis.

Iago: Al ! Père..ha h..ha..

- eh Iago respire un coup ! Qu'est-ce qui ce passe ???

Iago: c'est Salouch ! Le type qu'on croyait mort et ben il est pas mort !

- Salouch ?

Aladdin: une brute des quarante voleurs qui à essayé de me tuer et qui semble avoir une dent contre mon père.

Iago: il est revenu et il a capturé Kassim !

Aladdin: c'est son problème il a choisis lui même de redevenir un voleur !

Jasmine: mais tu lui dois la vie ! Il faut absolument que tu l'aide !

Aladdin:....montre moi le chemin !

Jasmine souris puis me regarde

Jasmine: prêt pour repartir à l'aventure ?

- attend je...je viens ?

Jasmine: oui et tu va pouvoir admirer la nouvelle princesse Jasmine en action.

Je sens que ça va déménager.

A suivre

 


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
14/06/2018 6:12  

Chapitre 73

Nous voilà parti en tapis volant à la poursuite de Salouch, ceci dit il doit avoir une sacrée avance. Je reste accroché aux cheveux de Jasmine car le tapis va quand même plutôt vite.

- eh c'est quoi ça ???

J'ai aperçu quelque chose de très gros ! On dirai-

Aladdin: mais c'est l'île fugitive !

Jasmine: sur la carapace d'une tortue géante !

J'allai le dire...

Aladdin: et elle n'est jamais deux fois au même endroit, allons voir ça !

L'île fugitive est en faite une espèce de temple ou quelque chose qui s'en rapproche. Mais la vraie question est où sont Salouch et Kassim ?

Génie: envoyez la sauce mon colonel !!

Ah bha voilà il il à trouvé les complices de Salouch, le tapis dépose Jasmine qui leur barre la route avec Abu et le tapis.

- euh Jasmine tu es sûre que-

Avant que j'ai fini ma phrase, le tapis s'élance vers eux suivi de Jasmine qui colle un jolie coup de poing dans le ventre de l'un d'eux, puis file pousser une statue sur les autres.

- mais...qui êtes vous ? Vous n'êtes pas Jasmine c'est pas possible.

Jasmine: eh si, mais je suis loin d'être fragile, je suis étonnée que tu ne l'est pas deviné plus tôt.

C'est sûre qu'elle à pas l'air bagarreuse au premier coup d'œil mais après ce que je viens de voir je pense qu'au final lui chercher des crosses c'est assez risqué.

- et où est Aladdin ?

Jasmine: il est parti chercher son père. On va l'attendre ici.

- comme tu veux mais tu n'a pas peur que les autres retente d'attaquer ?

Jasmine: avec ce qu'ils ont pris crois moi qu'ils n'y reviendront pas.

Soudain la tortue pousse un gémissement et l'île tremble un peu.

- c'était quoi ça ???

Jasmine: je ne sais pas mais il vaudrait mieux qu'Aladdin ce dépêche !

Pendant environ cinq bonnes minutes, l'île coule peut à petit ou alors la tortue plonge je ne sais pas mais en tout cas on est obligé de trouver un point en hauteur si on ne veut pas être englouti par les flots...et moi perdu dans l'océan !

- mais qu'est-ce qu'ils peuvent bien faire ???

Jasmine: Iago tu les as vus ?

Iago: mais comment voulez vous que je le sache ??

Jasmine: les voilà !

En levant la tête je vois effectivement Aladdin et son père sauter d'une tour bien plus haute que la notre, le tapis ce précipite pour les rattraper puis nous prend au vol. Derrière nous l'île toute entière à disparue, le génie nous rejoins et nous rentrons enfin à Agrabah. Une fois rentrée le temps n'est pas perdu, du moins pas pour tout le monde. Eh oui le mariage est toujours d'actualité. Ceci dit tout est pratiquement déjà prêt, il ne reste plus qu'à Aladdin et Jasmine de ce changer pour ce dire oui.

Moi de mon côté j'attend tranquillement pas très loin de l'emplacement de la cérémonie, parce que c'est bien beau tout ça mais moi je dois trouver comment partir et je pense pas que Jasmine cette fois me tuera ou autre, c'est vrai quoi, elle va sûrement partir en lune de miel et tout alors du coup je me retrouve seul, je peux toujours tenter de demander au génie de me renvoyer à mon époque en y réfléchissant bien ! Ou alors je p-

Iago : Michel !! Michel !

Pourquoi aujourd'hui tout le monde m'interrompt dans mes pensées ??? Il se pose à côté de moi.

- oui Iago ?

Iago: il faut que je t'emmène jusqu'à l'autel.

- euh pourquoi sans indiscrétion ???

Iago: ben voilà j'ai pas tout compris mais Al' veut vraiment rattraper le temps perdu avec son père et la princesse à dit que tu pourrai comme qui dirais servir de prête nom ou un truc du genre.

- attend je comprend pas il met trois essai pour ce marier et s'en va quand tout est enfin tranquille ???

Iago: ouais je te jure c'est invraisemblable !

- mais du coup qu'est-ce que Jasmine entend par "prête nom" ?

Iago: ben d'après elle tu va dire oui à la place d'Aladdin mais en son nom, du moins c'est ce qu'elle m'a dit.

- ah bha si c'est que ça.

Iago: j'en profite aussi pour te faire mes adieux mon pote

- tu t'en va ?

Iago: ouais je pars avec Al et Kassim je préfère garder ma fureur de vivre plutôt que rester au palais.

- je comprend, alors adieux si on se revoit pas et au revoir si jamais ça arrive.

Il me soulève dans une de ses pattes puis m'amène à Jasmine qui m'accueille dans sa main gauche.

- ben dit donc Jasmine tu es pas trop en colère qu'Aladdin te laisse en plan comme ça ?

Jasmine me souri

Jasmine: pas le moins du monde.

Elle s'avance vers l'autel

- alors je...

Jasmine: j'ai déjà dit oui alors fais le aussi

- d'accord...

C'est vraiment étrange, ça se passe aussi comme ça dans le film ??

-...oui ?

Apparemment ça marche, tout le monde semble content.

- bon ben j'ai rempli ma miss-

Avant que je ne puisse faire un mouvement, Jasmine m'a portée à ses lèvres et m'embrasse longuement. J'essaye de la repousser mais bien entendu en vain. Quand elle daigne enfin me relâcher.

- mais Jasmine ça va pas ??? Et si Aladdin t'avais vu hein ???

Jasmine: j'ai bien le droit d'embrasser mon époux.

- quoi ?

Elle me regarde tout en souriant....OH ! Elle m'a piégée !!!!!! Cette histoire de prête nom c'est du flan ! Je comprend mieux maintenant sa question de l'autre soir !!

- Jasmine tu est mérpi-

Elle referme sa main sur moi, tout bouge autour de moi, j'essaye de m'acharner pour qu'elle me libère en tentant de passer entre ses doigt ou la mordre mais apparemment rien n'y fais. C'est sûre et certain, tout cela n'est pas dans le film, alors c'est sûrement ma présence répétée dans son monde qui a dû changer plusieurs choses ! On arrive finalement à la chambre de Jasmine. Quand elle ouvre la main elle s'est posée sur son lit sur le ventre.

Jasmine: je sais que ce n'est pas très fairplay ce que j'ai fais mais ça en valait la peine, enfin mon amour, enfin tu es a moi !

Elle me frotte contre sa joue et m'embrasse plusieurs fois.

- Jasmine mais...tu te rend compte de ce que tu as fais ?????

Jasmine: oui et je peux te le dire du plus profond de mon cœur je ne le regrette pas. Je serai même prête à recommencer s'il le fallait.

...ok donc on oublie la solution de la faire culpabilisée....là les amis je suis sacrément dans la merde !

- Jasmine mais...je..enfin tu as..puis Aladdi il...

Jasmine met un doigt sur mon visage.

Jasmine: chuuuuuut, tu est mon époux désormais, tu n'y peu plus rien.

Elle souris encore avec ses magnifiques dents blanches et ses grand yeux noires.

Jasmine: attend moi ici que j'enfile une tenue plus confortable.

- euh oui oui....

Jasmine part ce changer, moi je cours aussi vite que possible vers le bord de son lit ce qui me prend un peu de temps. Cette fois je suis bien décidé à fuir ! Je descends lentement la couverture et me laisse tomber quand je suis à bonne hauteur.

Jasmine: eh où va tu comme ça ?

Je me sens rattraper et soulever, j'ai pas été assez rapide bien entendu...et de retour sur le lit...oula mais Jasmine à mis effectivement une nouvelle tenue mais je m'attendais pas a ça..elle à garder son haut bleu habituel mais son bas est bien plus léger, je vois même très bien ses jambes et elle est pieds nues.

- euh Jasmine c'est quoi cette tenue ?

Jasmine: c'est pour toi mais je me demande si tu le mérite, d'ailleurs tu sais que je devrais te punir pour avoir tenter de fuir pas vrai ?

- o...oui mais...

Jasmine : n'ai pas peur, je te pardonne pour cette fois, je ne vais pas te punir le jour de ton mariage.

- c'est...gentil.

Jasmine: maintenant si tu voyais ta femme danser peut-être que tu accepterai de rester ici pour toujours.

Bon je pense que je n'ai pas le choix.

- ben...essaye toujours.

Elle souris puis se lève, attrape un foulard et danse sur une musique qui sors de je ne sais ou

(

)

Je dois reconnaitre que la musique et la danse de la princesse Jasmine géante sont vraiment un mélange très agréable à regarder. Je ne tente pas de fuir puisque de toutes façons elle danse en me fixant sauf quand elle tourne sur elle même et curieusement...je n'ai pas envie de fuir là. Je reste là et regarde cette danse presque hypnotisante...croyez moi c'est dur d'en décrocher les yeux ! En tout cas je n'y parviens pas ! Elle fini par s'arrêter au bout d'un moment puis s'agenouille pour être à ma hauteur.

Jasmine: alors ?

- c'était...superbe Jasmine

Elle souris puis ferme les yeux et tend ses lèvres vers moi. Je colle les miennes sur sa lèvre inférieure.

Jasmine: et si...nous passions aux choses sérieuse ?

- c'est-à-dire ?

Elle monte sur le lit puis s'allonge sur le côté droit de son corps, sa main droite en appuie pour sa tête, elle ne me quitte pas du regard et commence a passer son petit doigt sur mon corps entier...très lentement !

A suivre


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
14/06/2018 6:12  

Chapitre 74

J'essaye de faire semblant de ne pas comprendre de quoi elle parle, mais soyons réaliste, on sait tous de quoi elle parle...et je vous avoue que j'en suis plus que surpris et encore même le mot est trop faible. Vous savez, depuis que je suis dans l'univers de Disney je suis aller de surprise en surprise, parfois bonnes et parfois mauvaises, mais là je suis arrivé au point que je ne pensais pas atteindre dans cet univers, je veux dire, j'ai bien vu que les personnages de Disney ont aussi un système digestif quand je me suis fais avalé par Belle ou Jasmine, c'est pas juste du vide à l'intérieur juste parce que dans notre monde ce sont des dessins mais là on parle bien d'envie sexuel !

Mais j'aurai dû m'en douter, même si j'ai encore du mal à réaliser mais oui...même les personnages Disney ne ce limite pas à des câlins et un bisous sur la joue ou la bouche...je suis en train de voir l'envers du décor. Jasmine continu ses caresses et bordel je serai fou de dire que je n'aime pas. Alors je pose mes deux mains sur l'ongle de son titanesque petit doigt et ne peux pas quitter son visage des yeux, n'allez pas croire que j'ai oublié Vanessa...mais je suis un homme et une fille gigantesque et superbe est en train de caresser mon corps, même l'homme le plus saint sur terre ne tiendrai pas j'en suis plus que sûr.

- Jasmine je euh....je sais pas si...

Jasmine: chuuuuut, n'ai pas peur, je dois t'avoué que...je n'ai jamais vraiment...pratiquer la chose.

Vu son histoire c'est plus que probable...mais et Aladdin ???

- quoi ? Tu n'as rien fais avec Aladdin ?

Jasmine: non, lui et moi nous voulions attendre.

- je vois....mais...mais Jasmine tu avais passée du temps avec lui, il t'aime et tu l'aime aussi alors pourquoi tu-

A ce moment là je m'arrête car Jasmine arrête ses caresses et lève les yeux au ciel en soupirant, mais en gardant toujours son sourire.

Jasmine: Michel tu m'oblige à répéter ce que je t'ai déjà dit, avec toi j'ai vécu des choses que je n'ai pas vécu avec Aladdin, si je t'avais connu après lui, je pense que les choses auraient été différentes.

- alors...qu'est-ce que tu compte faire ?

Je sens qu'une bosse pointe dans mon pantalon, ses caresses m'on mis à l'épreuve et le contexte aussi. Je sens ma respiration s'accélérée et je commence à avoir chaud. Pour seule réponse de la part de Jasmine, elle me prend entre ses doigts puis m'embrasse, un baisé des plus tendres auquel cette fois je répond de mon plein gré.

Jasmine: est-ce que tu...tu as déjà-

- oui Jasmine j'ai déjà fais l'amour mais pas à cette taille.

Jasmine: oh...c'est amusant, nous allons vivre une expérience nouvelle tout les deux en même temps.

Là-dessus, elle attrape mon haut et lentement tente de me l'enlever, bien sûre je lève les bras pour qu'elle y arrive, puis elle s'attaque au bas et y arrive avec un peu plus de facilité, pour mon intimité je le fais moi même. Elle pose ensuite mes vêtements au bout du lit puis regarde mon entrejambe.

- oui je sais c'est...pas vraiment super à ma taille mais...

Jasmine: tu n'as pas à être gêné, sois toi même.

Je sens alors son index me caresser le dos doucement, un frisson de plaisir parcours mon minuscule corps tandis qu'elle souris et que je sens son souffle s'accéléré aussi.

Jasmine: là seule chose que je connais dans ce domaine...c'est que...ça ce passe au niveau de...mes jambes

Si elle n'a jamais fais ça, je ne peux pas lui en vouloir de ne pas connaître ce qu'il y a avant de passer aux choses sérieuses. Alors elle me descend lentement entre ses jambes et m'y dépose puis regarde ce que j'ai l'intention de faire. Ma première surprise est de constater uniquement maintenant...qu'elle n'a plus de sous-vêtements, la deuxième est de vraiment me retrouver devant l'intimité d'une princesse Disney, mais ça me permet de constater que même cet endroit est superbe. Je m'avance doucement devant le jardin secret de la princesse et pose une main timide sur un des côtés. A peine ma main est posée, que j'entend Jasmine prendre une inspiration.

Jasmine: mmm ce...ce n'est pas désagréable. Est-ce que tu pense que...tu peux faire mieux ?

- je crois qu'il va falloir que je rentre à l'intérieur...

Je suis rouge tomate en disant ça, pourtant Jasmine m'affiche encore son sourire et pose deux doigts sur sa virginité puis en écarte légèrement les lèvres me créant ainsi un petit espace pour entrer. Je m'avance donc et pénètre dans ce lieu qu'aucun être humain n'avait visité tel un temple. Bien entendu, la visibilité est pratiquement nulle à l'intérieur mais une puissante odeur féminine me parviens et elle me plais beaucoup. J'avance donc dans ce long couloir uniquement constitué de chair rose, quand soudain tout bouge un peu, sans vouloir m'avancer je crois que Jasmine viens de complètement s'allonger.

Jasmine: je...je te sens marché en moi... ça me chatouille mais...un chatouillis bien différents que ce que je connais.

Sa respiration accélère encore...comment je peux être excité comme ça alors que je me trouve dans un endroit où je suis peut-être en train de vivre mes derniers instants ? Je pose cette question et pourtant je n'ai pas la réponse...et à vrai dire je m'en fiche. Je n'ai plus tellement la capacité de faire des réflexions logique tant je me suis laissé enivré par l'arôme qui règne ici. Mais je ne peux pas me contenter de marcher alors...j'ose toucher un des mur à mes côtés. La texture est vraiment étrange et pourtant tellement doux, je me permet donc de caresser avec les deux mains ce mur de chair rose. La réaction de Jasmine ne ce fait pas attendre et elle sors alors un gémissement mais d'une telle douceur que je l'ai presque a peine entendu.

Ayant pris confiance, je colle mon corps entier contre le mur de chair et me frotte dessus à plusieurs reprise, j'en suis même d'ailleurs assez dépité car entendre la douceur dont fais preuve Jasmine à l'extérieur et savoir que je suis obligé de bouger comme ça contre ses mur tel un animal en rute...
Mais je n'ai pas le choix, ma taille ne me permet pas de faire des choses normal, alors je continu ce procéder pendant plusieurs minutes, j'ignore à quel point je suis allé profondément dans l'intimité de Jasmine mais ses gémissements sont de plus en plus forts et pourtant elle garde cet "octave de douceur" si je puis dire, dans la voix à chaque gémissements. Dans ma tête, toutes les phrases qu'elle à pu dire à mon sujet et au sujet de notre "amour" depuis qu'on s'est rencontré résonnent...son amour pour moi est vraiment si grand au point de me permettre d'aller aussi loin dans son jardin secret ? Il faut croire que oui...mais pourtant j'étais obligé de le rejeter parce que cet univers n'est pas le mien, son monde n'est pas le mien...mais à cet instant tout ça est bien trop loin dans ma tête. Je suis très heureux de ce qui est en train de m'arriver et pourtant mes sentiments pour Jasmine ne change pas....est-ce que ça fais de moi un connard ? Un salaud ? Sûrement...mais qui pourrait me blâmer ? Personne d'autre n'a été dans cette situation avant moi.

Mais mes réflexions sont vite chassé par le fait que je sens du mouvement, je pense pouvoir affirmer que Jasmine bouge ses jambes à l'extérieur, ses gémissements ne ce sont pas arrêter, je dois continuer. Alors je touche littéralement chaque parcelle de chair rose qui m'entoure. Un liquide viens alors engloutir mes genoux, à mon échelle c'est impressionnant mais à taille normal ça ne dois pas être grand chose. Je sens aussi ses murs ce rétracter contre moi, cependant pas complètements, ma taille y est sûrement pour quelques chose. Je sens aussi qu'il fais de plus en plus chaud à l'intérieur mais c'est le genre de chaleur qui est plaisante à endurer.

Je ne sais pas combiens de temps s'écoule mais au bout d'un moment moi et Jasmine laissons sortir tout notre plaisir, elle par un doux et long gémissement et moi par un râle de plaisir, allonger sur cette chaire sensible. avec beaucoup de chance j'ai pu survivre à cette expérience. Je fais donc demi tour en espérant ne pas me tromper et titube jusqu'à ce que j'espère être la sortie. En tout cas ce que j'ai vécu est bien loin de ce qu'internet nous propose en général à ce sujet.

Un rayon de lumière m'arrive dessus, Jasmine m'aide à sortir en me refaisant un petit passage. Une fois à l'extérieur je m'effondre sur son lit avant d'être soulevé puis posé dans la main de Jasmine.

Jasmine: c'était...vraiment incroyable.

- plus pour moi que pour toi je pense, mais c'est vrai que...jamais je me serai attendu à ça. C'était vraiment super Jasmine.

Elle souris puis prend un mouchoir de tissu et le passe délicatement sur moi.

Jasmine: tu...tu comprend maintenant à quel point je t'aime ?

-...oui....

Jasmine:...mais ce n'est pas ça qui fera que tu va m'aimer pas vrai ?

-...non

Jasmine : ce n'est pas grave, j'attendrai le temps qu'il faudra, ce n'est pas comme-ci tu pouvais partir librement.

Elle reprend mes affaires et mes les rends, je me rhabille pendant qu'elle pars ce changer apparemment. Quand j'ai fini de me rhabiller, elle s'est revêtue de sa tenue habituelle et s'allonge dans le lit puis me prend et me pose vers son visage.

Jasmine: bonne nuit mon amour

- bonne nuit chérie...euh !

Jasmine redresse la tête

Jasmine: j'ai bien entendu ???

- non mais attend ce n'est pas ce que-

Jasmine: oh si c'est bien ce que je crois, tu vois, plus on passera de temps ensembles et plus ton ancienne vie te sortira de la tête. Bientôt tu n'y pensera même plus. Nous seront heureux toi et moi, ce sera sûrement dur pour Aladdin mais je le connais il est fort, il s'en remettra.

Je vous jure que ce "chérie" est sortie tout seul, je n'ai même pas fais attention ! Je n'avais pas du tout l'intention de dire ça ! Mais si c'est arriver...alors elle à peut-être raison ! Et si c'est le cas alors c'est grave, je dois m'enfuir d'ici dès demain matin avant que Jasmine ne ce réveille. Ainsi donc je m'endors, la main de Jasmine posée sur moi.

Le lendemain quand je me réveille...oh non je me suis pas réveillé à temps ! Il fais grand soleil ! J'avais plutôt prévu de partir à l'aube ! Heureusement, Jasmine n'est pas encore réveillé, vite ! Pas de temps à perdre, je me glisse délicatement hors de sous sa main, utilise la couverture pour descendre et atterri au sol. Peu importe où mes pas vont me guider mais je ne dois pas rester là ! Je commence a courir vers la porte de Jasmine

Jasmine: hmmmmmm.......

Je m'arrête quelques secondes, vous devinez bien que sa porte n'est pas...à côté. J'ai fais un jeu de mot sans le vouloir.

Jasmine: hm,..Michel ?

Oh c'est pas vrai ! Elle s'est réveillée !

Jasmine: Michel où es-tu passé ?

Je reprend ma course en accélérant la cadence, je ne me retourne même pas pour ne pas me dépiter en voyant la distances ridicules que j'ai dû parcourir. Soudain le sol tremble et les tremblements se rapproche dangereusement. Tout à coup au-dessus de moi, une ombre, je lève la tête et vois une babouche géante m'arriver dessus et me plaquer au sol.

Jasmine : Michel, on s'amusera après le petit déjeuner aller sors de ta cachette chéri.

Le moindre mouvement m'est impossible ! Mes os craque un à un et de mois en moins d'air me parviens...puis tout à coup la pression s'intensifie grandement.

Jasmine: je vais te trouver !

....puis plus rien a part le silence.

A suivre

 

 


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
14/06/2018 6:13  

Conte 15 - Hercules

Chapitre 75

Qu'est-ce que j'ai dans la tête bordel ??? J'ai complètement pété un câble et tout ça parce que j'ai craqué devant le corps nue d'une princesse Disney gigantesque...bon désolé je reste un homme hein c'est dur de réfléchir dans ce genre de moment...bref tout ça c'est le passé, même si j'ai vraiment cru ne pas en réchapper cette fois, bizarre j'aurai cru Jasmine plus prudente vu que j'étais devenu son mari. M'enfin je me plains pas ! D'abord j'ouvre les yeux et regarde autour de moi...une forêt lugubre près d'une forêt plus luxuriante et verdoyante...c'est vite vue je prend la luxuriante. Sauf qu'au moment de me mettre en marche j'entend des voix

???: une paire de rongeur qui cherche un parc d'attractions ?

???: qui appel-tu un rongeur ma sœur ? Je suis un lapin !

???: et moi je suis son casse-noisette ! Tadaaaa !

???: h ça sentai le piège à rat...

???: hmmm Meg

???: quand on parle du diable...

Mais qu'est-ce que c'est que cette réunion derrière moi ? Je décide de m'approcher un peu plus...un jour ma curiosité finira vraiment par me couter cher...j'arrive près de cette réunion bizarroïde, j'y vois deux créatures ressemblant à des démons, une autre plus grande dans une toge noir avec la peau bleu et les cheveux enflammé aussi et une belle fille habillé à la grecque avec une toge rose...pour le moment ils parlent entre eux et ne semble pas m'avoir remarqué le moins du monde, je remarque d'ailleurs que "l'homme" à la peau bleu semble doté de certains pouvoirs...mais j'ai atterri où moi ? En Grèce ça c'est sûr mais où précisément ?

???: hmmm..veuillez m'excusez un instant vous trois mais j'ai comme l'impression que cette conversation n'est plus privé.

Purée il parle avec le même ton qu'un vendeur de bagnole...eh il viens de disparaître ! Il est passé où ??? Je le cherche des yeux mais..ah ! Qui m'a tapé sur l'épaule ??? Je me retourne....

???: babouh !

- dah !!!

Il est réapparu derrière moi et avec ma taille ! Ce type n'a absolument rien de normal !

???: mon nom est Hadès dieu des enfers, ça va toi ?

Ah ouais carrément...le dieu des enfers en personne...est-ce que je pouvais plus mal tombé sérieux ?

- je...euh...je suis...

Hadès : un espion des autres olympiens ?

- non non non non !!!! Je viens pas de ce monde en faite et je-

Hadès : stop pas la peine d'en dire plus, si tu était avec les olympiens tu serai pas habillé comme ça déjà. Néanmoins j'aime pas beaucoup avoir de la visite pendant que je suis en train de parler avec mon petit personnel alors donne moi une bonne raison de ne pas te faire flamber et on verra ensuite

Là-dessus il reprend sa taille et me lève du sol avec de la fumé, fumé qui m'amène à la hauteur de son vissage et celui de la fille

Hadès: regardez un peu ce que j'ai trouver, y'a de tout dans cette forêt. Alors vas-y je t'écoute petit.

- mon nom c'est Michel et je viens pas de ce monde, j'ai atterri ici par pur hasard je vous jure que c'est vrai, j'ai aucune raison d'espionner qui que ce sois vu que je connais personne..

Hadès: et la taille ?

- aucune idée aussi, mais habituellement j'ai une taille d'humain normal.

Hadès: je vois je vois...

- alors vous...vous me croyez ?

Hadès: oui..mais je réfléchis...c'est pas tout les jours qu'on croise une personne de ce gabarit là...dit moi gamin, tu aime cette taille ?

- ben...plus ou moins mais je vous avoue que ma vrai taille me manque, je sais même plus depuis combien de temps je-

Hadès : oui oui oui blablabla, donc tu veux retrouver ta taille d'avant c'est bien ça ?

- exact !

Il réfléchi un instant, pendant cet instant, je regarde la fille qui ne m'a pas lâché du regard, mais son regard est un mélange de plaisir sadique et de colère refoulé avec une pointe de tristesse...puis pas très causante avec ça.

Hadès : voilà le marché, tu vois j'ai cette petite affaire sur le feu, depuis un moment et j'ai un obstacle qui s'est remis en travers de ma route pour cause d'échec...

Il regarde les deux petits démons avec un regard brûlant.

Hadès: et donc voilà ce que je te propose, tu m'aide à régler cette petite affaire en duo avec la belle Mégara ici présente et en échange je te rend ta taille et tout le tralala, on chante, on danse, on tchatche, on s'embrasse, on rentre à la maison, elle est pas belle la vie ?

- sans vouloir insulté votre intelligence, qu'est-ce que je viens faire la dedans ? En quoi je vais être utile ?

Hadès: disons que Meg a un peu tendance à être...têtue, ce qui est dommage pour elle car tu vois elle aussi elle me doit quelques petits services.

- ah je vois

La dénommée Mégara, croise les bras et détourne le regard, apparemment furieuse.

Hadès: alors ça me serai utile d'avoir une sorte de "conscience" qui lui rappel ses devoirs tu comprend mieux ?

- oui

Hadès : bien alors c'est réglé ! Meg, attrape

Woaaah il m'a lancé vers Meg ! Elle me réceptionne puis me tiens avec deux doigts et par le col, comme si je la dégoutais.

Hadès: Meg à moi, tu lui fera un petit topo pendant la route vers où tu sais...bye bye le duo, et n'oublie pas, cette fois plu le droit à l'erreur.

Il disparait dans un nuage de fumé avec ses deux démons. La dite Meg sort de la forêt lugubre, toujours en me tenant de la même manière.

- euh..je suis-

Meg: je sais j'ai entendu, moi c'est Mégara au cas où tes petites oreilles n'auraient pas suivi la cadence, mes amis m'appel Meg, l'ennui c'est que je n'ai aucun ami, et tu n'es pas mon ami alors pour toi ce sera Mégara compris le microbe ?

- eh !

Elle me fixe du regard

Mégara : un problème ? Tu as quelque choses à dire ?

- euh...non non Mégara

Mégara: hmpf, vous les hommes pour assumer vos dires ou vos actes les plus blessant vous n'êtes pas des champions. Je suis sûre que si tu es dans cet état c'est pour une bonne raison.

Elle a vraiment un ton agressif, même Nakoma dans le monde de Pocahontas ne m'avait pas parlé aussi mal et avec autant de dédain.

Mégara : d'ailleurs vu qu'on a un peu de temps avant d'arriver à notre destination, tu va faire quelque chose pour moi

- euh je rappel que je suis censé représentez votre conscience

Mégara: ouais cause toujours

Elle s'appuie contre un arbre et me pose à ses pieds.

Mégara: c'est pas tout les jours que j'aurai cette occasion, vénère moi.

- pardon ?

Mégara : vénère moi ! Comme une déesse grecque !

- mais...

Elle tape du pied au sol ce qui fait tout trembler...bon je pense que pour ma propre sécurité j'ai intérêt à le faire, je pense pas que Hadès viendrai me sauver si je l'appelai de toutes façons...je m'approche donc des sandales de Mégara et me met à quatre pattes puis lui embrasse les orteils un à un avant de le faire sur son pied.

Mégara : voilà oui comme ça, il y a tellement d'hommes qui mérite d'être à la même place que toi ou même qui devraient finir écrasé sous une sandales.

Je préfère ne faire aucun commentaire de peur d'empirer la situation. Je fais son deuxième pied tout en ayant la trouille qu'elle décide de me tuer malgré les ordres d'Hadès.

Mégara: c'est bon ça suffit.

Elle me reprend et me fais s'assoir sur son épaule

Mégara: on doit aller à Thèbes pour notre "rendez-vous" mais un conseil, ne parle pas, te montre pas et m'énerve pas ok ?

- o...ok Mégara

Eh ben...cette "mission" va être éprouvante je sens et pas que pour mon morale...

A suivre

 


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
14/06/2018 6:13  

Chapitre 76

Toujours sur l'épaule de Mégara, je ne dit rien, ne bouge pas ni quoique ce sois. Pourtant Mégara est une fille très jolie et avec des yeux assez ensorcelant mais tout ce qu'elle m'a dit avant me fais me méfier. Ceci dit je remarque qu'elle accélère le pas, probablement que notre petit arrêt nous a mis plus en retard que ce qu'elle pensait. Au bout d'un moment assez long, Mégara arrive a notre destination qui est une ville, ce qui me surprend beaucoup au final. Vu les bâtiments avec les colonnes qui semble composer cette ville, je suis clairement en Grèce.

Mégara : bon on est à Thèbes, maintenant cache toi dans mes cheveux et pas un bruit et si jamais tu t'en prend à un seul de mes cheveux, je t'écrase entre mes doigts compris ?

- euh...ok

Mais elle m'a pris pour un poux ou quoi ? Elle me prend entre ses doigts puis me met vers les cheveux de son front, a croire qu'elle à vraiment pas confiance....non c'est sûr en faite...Bref elle avance dans la ville puis tout a coup.

Mégara: oh je vous en prie ! Aidez moi ! Il y a eu un terrible accident !

Hein ? De quoi elle parle ?

Mégara: super mâle ! Hercules ! Que les dieux soient loués !

Hercules ? Je vois un type baraqué aux cheveux roux arrivé devant elle, c'est Hercules ?? Ben dit dont, je m'attendais pas à cette tête. M'enfin faut pas ce fier aux apparences.

Hercules : qu'est-ce qui ce passe ?

Mégara: dans la montagnes ! Deux gamins ! Ils...ils jouaient dans la gorge et...ce rocher à glisser, un énorme rocher ! Ils sont prisonniers !

Euh...je me souviens pas avoir vu ça mais je crois deviner que ça fais partie du plan d'Hadès.

Hercules : des enfants ? Prisonniers ?? Phil ! C'est génial !

Mégara: cette nouvelle t'as bouleversé on dirait...

Hercules . viens !

Oh ! Il nous emmène ou ?..Hey mais ce cheval blanc avec des ailes c'est Pégase ??? Je vais de surprise en surprise. Attend on est dessus ?? Oh non pas ça j'aime pas voler !!!

Mégara: j'ai toujours eu le mal de L'AAAAAAAIIIIIR !!!!!!

Personnellement je m'accroche a un cheveux de Mégara parce que là je flippe énormément ! La chute depuis la falaise dans le monde Pocahontas m'avait déjà énormément fais flippé et je veux pas réitéré l'expérience !

Par contre, je sais pas ce que ce canasson ailé à manger mais il arrête pas de faires des salto, des toupie ou je sais pas quelle nom de figure aérienne et ça m'aide pas ! Ni la chevelure de Meg d'ailleurs ! Je vais finir par m'e perdre dedans ! Bref, on finit par arriver à la gorge.

Hercules: ça va aller ?

Mégara: je survivrai...aide moi avant que je ruine ta monture...

Oui ben elle évite de me donner ce spectacle aussi...ah, je peux effectivement entendre des "au secours à l'aide" au loin. Hercules s'y rend pendant que Mégara prend de la hauteur. Bien entendu, il soulève le rocher comme je m'y attendais mais c'est quand même assez impressionnant de voir ça en vrai. Mégara ne semble pas insensible au spectacle non plus. Les deux gamins filent hors du rocher mais en les suivants des yeux je m'aperçois qu'ils vont à un point légèrement plus élevé que le notre. Je distingue alors...Hadès ?? Et les deux gamins sont en faites les créatures rose et verte qui l'accompagne ! C'est donc ça le traquenard ?

Hadès: hey hey ! Je fais feu des DEUX pouces pour notre allumeuse bravo, quel talent elle brûle les planches.

Mégara: tire toi de là gros béta tant qu'il en est temps...

J'ai pas rêvé, elle à adressé ces mots à Hercules ? Je descend de ses cheveux pour aller sur son front, ni une ni deux elle me sens déjà, elle m'attrape puis me pose sur son épaule mais pas de commentaire négatif cette fois, aucun commentaire d'ailleurs.

- euh Mégara, sans vouloir passer pour un crétin, c'est quoi le piège là ?

Mégara: regarde et tu verra...

Je fixe donc Hercules devant...l'entré, l'ÉNOOOOOORME entrée de grotte devant Hercules, si je ne me trompe une bête gigantesque dois ce trouver là-dedans !..............et vu le grondement que je viens d'entendre d'ici je crois pas avoir tord ! Je vois un monstre violet, énormissime avec un long cou, des dents pointues et certainement plus tranchante qu'une épée et des yeux orange ! Ce truc me glace le sang et rugit devant Hercules qui semble surpris par l'apparition !!

Hadès: et c'est partie pour le premier round !

Les deux adversaires commence le combat, Hercules ce défend tant bien que mal mais le monstre malgré sa taille imposante est très rapide ou plutôt son cou lui permet de déplacé rapidement sa tête vers Hercules qui ne peut pas ce concentrer sur le corps. Après un moment, le monstre attrape Hercules à la cheville et...l'avale ???? C'était expédié là ! Je vois Mégara se tenir le cou, je sais que c'est pas le moment d'y penser mais vu sa réaction c'est certainement pas quelqu'un qui mangerai des êtres humains....cependant alors que je le pensais mort, Hercule tranche la tête du monstre depuis sa gorge ! Beau retournement de situation !

Hadès: les gars, les gars relaxe, c'est seulement la mi-temps.

- de quoi il parle ??

J'observe le terrain et...vois la carcasse du monstre bougée ! Elle se relève et...oh merde ce monstre est une hydre ! Elle a maintenant trois têtes ! Le combat reprend de plus belle mais Hercules dois appeler Pégase pour prendre de la hauteur ! Il tranche tête après tête après tête après tête après tête ! Mais...attendez, une, deux trois.........j'en compte une trentaines maintenant ! Trente têtes !!!!

- Il a toujours pas compris que plus il lui tranche la tête plus elle s'entête ?????????

Mégara regarde aussi le combat avec un air inquiet et moi sur son épaule qui m'excite de panique tout seul devant ce que je vois.
Mais il fini par tomber au milieu de toutes ces têtes qui finissent par le bloquer contre la falaise.

Hadès: voilà enfin ma partie préféré du jeu.

L'hydre élève ses têtes pour achever Hercules

Hadès: la mort subite !

Je vois toutes les têtes s'abattre sur Hercules mais au dernier moment la falaise semble trembler et une pluie de rochers tombe sur l'hydre qui cette fois ci est ensevelie dessous, une pattes refermée étant tout ce qui dépasse. C'est Hercules qui a fais ça ? D'ici je n'ai rien vu...mais cependant pas de traces de lui.

- oh....H...Hercules est mort Mégara ?

Elle me regarde d'un air triste, puis regarde Hadès.

Hadès: jeu, set et match.

Je crois que ça veut tout dire...eh minute la patte bouge ! Ce truc est encore en vie ???...Non...Hercules était dans cette pattes et viens d'en jaillir ! A en croire ce que j'entend derrière, Hadès est très très très énervé.

- eh ben dit donc, il a assuré sur ce coup.

Mégara: oui, ça c'est un héros.

Je rêve où elle m'a pas répondu méchamment ? Elle souris et applaudi discrètement tout en fixant Hercules...oooh je vois, je crois que finalement son cœur n'est pas si dur que ça.

A suivre

Je vous raconterai bien la suite en ce qui concerne l'ascension d'Hercules mais...les muses le feront mieux que moi !

https://www.youtube.com/watch?v=MY0zejx9F8M


RépondreQuote
michel miniature
(@michel-miniature)
Trusted Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 80
03/09/2018 7:06  

Chapitre 77

 

 Hadès : Pool !!

Et hop encore un vase de cassé...oui vous l'aurez compris, depuis l'ascension d'Hercule, Hadès est constamment sur les dents, là on l'espionne pour une inauguration de je sais pas quoi. Seule chose positive, Mégara et moi avons commencer a nous parler de manière normale depuis un moment bien que je ne sois toujours pas considéré comme son ami.

Hadès: il est pas vain ce gars là ! J'ai lancer toute une armée contre lui et il n'est même pas-

Oh..on dirait que Peine et Panique, les deux petits serviteur démoniaque d'Hadès ce soient mis a la mode Hercule...sans mauvais jeu de mot ça va chauffer !

Hadès : grouaaaahmfpdllgl !!!!!!

Oh merde, la boule de feu était si violente que les deux on été éjecter contre le mur. Soudain Mégara se lève, moi toujours sur son épaule.

Mégara: on dirait que la partie est fini, super male n'a jamais courber la tête devant vous.

Hadès : oh oui ? Hm hm hm hm, je me demande s'il ne courberai pas le cœur, devant d'autres courbes. Meg ma belle ?

Mégara: Ca même pas en rêve !

Hadès: attend, il doit bien avoir une faiblesse puisque tout le monde à une faiblesse, tiens regarde, pour qui déjà ? Ah oui, Pandora c'était la boite à malices, pour les troyens c'était d'avoir miser sur le mauvais cheval. NOUS, devons découvrir  celle de notre super male.

Mégara: j'ai fais ma part, demandez à vos deux affreux ou à Michel.

Hadès: les deux ont échoués quand il était bébé et quand à ta conscience, le temps qu'il l'approche on sera en hiver.

- merci....

Hadès: il me faut quelqu'un qui sache...le prendre en tant qu'homme.

Mégara: je ne prend plus aucun homme, je les jettes.

Bon sur le coup je préfère rien dire de peur de lui donner des idées !

Hadès: alors ça c'est parfait puisque c'est ce qui t'as mis dans la panade depuis le début, tu te souviens ? Tu m'a vendu ton âme, pour sauver la vie de ton petit copain. Et comment t'as t-il remercier ce petit monstre ? En filant à la péloponnèse avec une messaline.

Hadès donne vie a de la fumée pour montrer les évènements qu'il cite...je comprend mieux la haine que me portait Mégara du coup.

Hadès: oh oui ça fais très très très mal pas vrai Meg ?

Mégara: ça suffit j'ai compris la leçon d'accord ?

Elle se tiens la tête à une main, l'air très attristé. J'hésite à lui faire une caresse dans le cou mais je veux pas me faire claquer comme un moustique. Le nouveau marché d'Hadès est donc le suivant, si Mégara trouve le point faible d'Hercules, il l'a libère de ses obligations envers lui. D'abord Hadès nous fera apparaître vers la villa d'Hercules et ensuite ce sera à Mégara de jouer. Bien entendu je reste avec elle mais là, c'est à peine si je lui parle, je pense quand même qu'elle voulait pas trop que je sache sa vie privée.

Donc après 1 ou 2 jours nous mettons le plan à exécution, nous nous trouvons devant la TRES majestueuse villa d'Hercule...j'ai un peu du mal à croire que je sois en Grèce quand je vois ça, j'ai plutôt l'impression de me trouver à Las Vegas...enfin bon ! Je me cache comme d'habitude dans les cheveux de Mégara, on dirait que la chance nous souris car des groupies d'Hercules pénètrent dans la villa.  Il n'y a plus qu'à les suivre et quand elle finisse par rentrer dans le bâtiment principal, Mégara se cache derrière la porte. Après une idée lumineuse de l'entraineur d'Hercules pour les faire sortir, Mégara ferme la porte et cherche Hercules.

Hercules :Még !!

Mégara: tout va bien, l'ouragan des hormones en furie s'est calmer.

Mégara propose donc à Hercules de partir avec elle pendant la journée, histoire bien entendu de le faire causer....cependant je vous jure que j'ai passer une journée TROP longue ! D'abord un restaurant, ensuite une pièce et des tas d'autres trucs, dit comme ça oui on dirai une journée sympa mais quand vous pouvez pas en profiter ben c'est très chiant ! Surtout quand on peut pas bouger d'une touffe de cheveux ! Là, nous sommes...je sais pas où, dans un coin avec de l'eau, des statues, bref un endroit assez romantique on va dire. Seulement, rien à faire, Hercules n'a pas décroché un mot sur ne serai-ce qu'un petit bobo qu'Hadès pourrai lui faire.

Daah !! Mégara viens de se jetée en avant ! J'ai failli tomber !!

Mégara: ouh ma cheville...

Hercule: tu devrais t'assoir un instant

Il la porte sur un banc en pierre, moi même j'ai cru qu'elle s'était vraiment fait mal mais non.

Mégara: alors Est-ce que tu as aussi des problèmes avec ce genre de choses ? Je parle de tes chevilles.

Hercules: euh non aucun

Mégara: aucune faiblesses ? Jamais jamais aucun genoux, qui se déboîte ou casse ?

Hercules : non non je me porte comme un charme !

Il se lève et s'éloigne un peu, faut dire que Mégara à vraiment mis le paquet sur l'approche...physique.

Hercules: Még...quand j'étais petit, j'aurai donné n'importe quoi pour ressembler au commun des mortels.

Mégara: hmpf, tu voulais être mesquin et déloyal ?

Hercules:...tout le monde n'est pas comme ça

Mégara: si hélas....

Sympa pour moi...oui bon je sais c'est égoïste mais...aaah non effectivement, y'a la fois où j'ai voulu échangé Ariel contre ma taille à Ursula, non c'est bon Mégara à en partie raison...

Hercules: toi tu n'es pas comme ça

Mégara: tu ignore tout de moi

Hercules: tout ce que je sais c'est...que tu es la personne...avec une entorse...la plus formidable qu'il m'ai été donné de voir. Még quand je suis avec toi, je me sens...moins seul.

Mégara: quelque fois c'est mieux d'être solitaire.

Hercules: que veux tu dire ?

Mégara: personne ne peut te blesser...

Je commence à avoir beaucoup de peine pour Mégara, ça n'a pas dû être facile de se faire trahir de la sorte.

Hercules: Még, je peux te jurer, que jamais je pourrai te blesser.

Mégara: moi non plus je ne veux pas te faire de mal.

Leurs visages se rapprochent, on dirait que l'amour à fait son travail !!

???: HEY VOUS DEUX !

Oula ! Je lève la tête et vois l'entraineur d'Hercules sur Pégase en mode hélicoptère de police. Bien entendu il est furieux contre Mégara et contre Hercules puis le tire vers Pégase en lui donnant des ordres. Hercules prend quand même le temps de cueillir une fleure sur un arbre et de la donner à Mégara ainsi qu'un bisou sur la joue. Puis ils s'en vont tous les trois. Mégara s'assois sur le bord d'une fontaine et contemple la fleure. J'en profite pour descendre sur son nez.

Mégara: si tu compte me faire la morale ou le répété à Hadès, crois moi je m'en moque.

- pas du tout, au contraire je suis content pour toi, puis bon...il est pas obligé de tout savoir après tout.

Elle me regarde d'un air étonné. Vous savez, j'ai dis que cette journée avais été longue et chiante, mais au final quand on y pense, elle m'a permis de mieux connaître Mégara et de me rendre compte que ce n'est pas quelqu'un d'aussi mauvais que je le croyais.

- tu sais...moi aussi j'ai pas été très bon dans certains de mes actes...mais j'ai quand même tacher de les réparés. Ce que je veux dire c'est que Hercules à raison sur deux choses. Tout le monde n'est pas mesquin et déloyal et...toi non plus tu ne l'es pas Mégara.

Un grand silence, puis d'un coup je me sens soulevé et déposé. Mégara m'a mis dans sa main et me souris ! Puis elle approche ses lèvres de moi et m'embrasse d'un baiser léger sur le corps puis toujours en souriant

Mégara: appelle moi Még

 

A suivre


RépondreQuote
Page 5 / 6 Retour Suivant
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription